Une chirurgie esthétique pour un corps superbe en été
|

Une chirurgie esthétique pour un corps superbe en été

“Avoir un corps splendide nécessite de nombreux efforts surtout avec l’été qui se rapproche ! En effet, certaines femmes ont recours à de nombreuses méthodes pour paraître belles et au top. Il existe différentes techniques pour y arriver et la chirurgie esthétique en fait partie. Mais il faut l’aide d’un professionnel pour éviter tout type complications.”

Pour masquer les imperfections et mettre son corps en valeur, la chirurgie esthétique peut répondre aux attentes et préoccupations féminines. En effet, l’évolution de la chirurgie et des technologies permettent aujourd’hui de résoudre un certain nombre de problèmes esthétiques auxquels se trouvent confronter les femmes. Des interventions qui sont de plus en plus demandées et fréquemment réalisées par des chirurgiens professionnels mais qui ne doivent pas pour autant être banalisées. La décision de se soumettre à une intervention chirurgicale ne doit pas être prise à la légère mais mûrement réfléchie. Prenez le temps d’en discuter avec vos proches et avec des professionnels.

Pour une information détaillée et complète concernant l’augmentation ou la réduction mammaire qui sont parmi les interventions les plus demandées, il y a aussi l’augmentation des lèvres pour la rendre pulpeuse… Parcourez nos rubriques spéciales chirurgie esthétique féminine.

Augmenter le volume des lèvres

Des lèvres moelleuses et bien dessinées sont un élément de beauté indéniable. Découvrez ces quelques méthodes pour avoir des lèvres à l’Angelina Jolie.

Chirurgie des levres

Pour des lèvres pulpeuses

Des lèvres trop fines, trop intériorisées et mal définies peuvent désormais être corrigées et transformées en lèvres sensuelles. Des lèvres asymétriques peuvent également être corrigées. La correction est provisoire et la durée de son efficacité est très variable (de 3 mois à plusieurs années). Elle permet également de lisser les ridules de vieillissement.

Les techniques d’augmentation des lèvres

Pour toute augmentation, pour donner plus de galbe aux lèvres, le chirurgien peut injecter un produit synthétique dans la lèvre de la patiente. Les injections de collagène ou acide hyaluronique sont les plus couramment pratiquées. Ce premier qui est un produit naturel déjà présent dans le corps notamment au niveau de l’œil et des articulations. Il s’agit de substances faciles à administrer et avec un résultat immédiat. Les lèvres sont constituées de muscles souvent sollicités, raison pour laquelle la durée d’action des différents produits n’est pas très longue. Notez tout de même que la durée d’efficacité diffère selon le produit injecté.

L’intervention ne dure que quelques minutes et se fait à l’aide d’une aiguille très fine et sans anesthésie. La douleur est légère et tout à fait supportable. Cette opération est tout à fait praticable sur les deux lèvres (inférieures et supérieures) ou sur une seule selon la morphologie et les désirs de la patiente. Outre l’injection de produit, l’injection d’une petite quantité de graisse de la patiente est également possible. On parle alors de “lipofilling”. Même si elle est plus complexe, cette méthode chirurgicale présente l’avantage de n’apporter de corps étrangers et donc d’éviter tout risque d’allergie. Se faisant sous anesthésie locale, le résultat est plus naturel, le résultat est souvent plus naturel. Son efficacité est de 12 à 24 mois. Une augmentation définitive des lèvres peut également être envisagée. Le chirurgien réalisera alors une incision en V sous la lèvre afin d’augmenter la partie rouge apparente. La cicatrice, à l’intérieure de la bouche, est alors invisible. Cette intervention peut être accompagnée d’une greffe de graisse afin de parfaire le volume.

Quelles sont les complications possibles ?

L’injection de collagène ou autre substance pour une augmentation des lèvres ne présente pas à priori de complications particulières. Mais, des hématomes peuvent toutefois apparaître après l’intervention ainsi que des petits points bleutés qui disparaîtront après quelques jours. Les risques d’infection sont très limités mais toujours présents comme pour toute intervention. Immédiatement après l’injection, la patiente pourra reprendre son travail ou vaquer à ses occupations habituelles sans contre-indications particulières. Quelle que soit la technique d’augmentation des lèvres choisie, l’opération doit être effectuée par des professionnels de la chirurgie esthétique. Sachez que efficacité dans le temps est variable d’une personne à l’autre.

En quoi consiste le lifting des seins ?

Des mamelons qui tombent… on parle de mastoptôse. La solution chirurgicale pour y remédier s’appelle la mastopexie.

Les différentes procédures d’intervention

Cette chirurgie consiste à remonter le sein, à repositionner la glande mammaire et l’ensemble aréole-mamelon. Cela en enlevant l’excédent de peau ou en fixant le tissu à un niveau supérieur sur les muscles pectoraux. Un affaissement léger de la poitrine ne nécessitera qu’une petite incision autour de l’aréole. Par contre, un raffermissement plus important pourra nécessiter trois incisions pratiquées en « T » inversé (comme pour une réduction mammaire).

Parfois, la pose d’une prothèse mammaire peut être nécessaire pour redonner un certain volume au niveau des seins. En effet, le repositionnement de la glande vers le haut peut entraîner une perte excessive de volume du sein. L’insertion de la prothèse nécessite de pratiquer une incision de quelques centimètres qui peut se situer dans le sillon du sein ou dans la partie inférieure ou supérieure de l’aréole ou encore dans le creux de l’aisselle. L’intervention peut durer une ou deux heures. La cicatrice est en général peu visible. Mais il faut savoir que la qualité de celle-ci peut varier d’une personne à l’autre. Aussi en fonction de la qualité et des réactions de la peau de chacun. L’opération peut être effectuée sous anesthésie locale ou générale selon l’ampleur de l’intervention.

augmentation seins esthétique

Les complications possibles

L’apparition d’ecchymoses est fréquente immédiatement après le lifting du sein. Mais elles disparaissent au bout de quelques semaines. Le risque d’infection est limité mais toujours présent comme dans toute intervention chirurgicale. La sensibilité des mamelons peut dans certains cas être altérée voir totalement disparaître. Un état qui pourra parfois s’améliorer quelques mois après la chirurgie. Dans bon nombre d’interventions de lifting du sein, seule la partie externe du sein est concernée. Ainsi, les possibilités d’allaitement restent inaltérées pour les futures mamans.

Comme toute intervention chirurgicale, la mastopexie n’est pas anodine. De ce fait, il convient avant tout de s’adresser à des professionnels de la chirurgie esthétique afin de ne prendre aucun risque.

Réduction mammaire ou l’hypertrophie mammaire

Si une poitrine généreuse est le rêve de beaucoup de femmes. Pour d’autres, cela pourrait être vécue comme un véritable cauchemar.

Hypertrophie mammaire

L’hypertrophie mammaire est un volume excessif des seins. Une réduction mammaire peut alors être envisagée. On parle d’hypertrophie lorsque le sein atteint un volume supérieur à 400 cm³ (un sein dit « normal » présente un volume qui se situe entre 200 et 350 cm³). L’hypertrophie mammaire est souvent mal vécue et peut constituer à la fois un handicap psychologique à l’origine d’un complexe difficilement dissimulable mais aussi un handicap physique.

Une poitrine trop volumineuse peut en effet avoir des conséquences sur la santé d’une femme. Avec notamment des douleurs au dos en raison du poids à supporter. Il y a aussi une déformation de la colonne vertébrale en raison de la mauvaise posture adoptée pour compenser le surpoids. A cela peut s’ajouter dans le cas d’une hypertrophie importante, une infection au niveau du dessous du sein à cause de la macération cutanée. Une réduction mammaire ou mastoplastie de réduction peut être pratiquée pour résoudre ces problèmes.

En quoi consiste l’intervention de réduction mammaire ?

L’opération chirurgicale consiste à enlever l’excès graisse du sein, une partie du tissu glandulaire ainsi que la peau en excès afin de reconstituer une paire de mamelles plus petite. Le sein est ensuite remodelé, le mamelon et l’aréole sont recentrés pour reformer un sein normal. Les anciennes techniques laissaient une longue cicatrice en forme de T inversé difficilement dissimulable. Mais les méthodes actuelles laissent un stigmate vertical bien plus discret au départ de l’aréole et autour de celle-ci. Ces derniers sont toutefois indélébiles et peuvent être plus ou moins visibles selon la qualité de la peau des patientes.

L’aspect des cicatrices évolue au fil des mois qui suivent l’intervention et se stabilisera environ 1 an après la réduction mammaire. Pratiquée sous anesthésie générale, l’opération dure environ 3 heures (variable selon les cas). Quant à la durée de l’hospitalisation, elle est de 3 ou 4 jours. Après l’intervention, un arrêt de travail sera prescrit pour une durée de deux à trois semaines. La patiente devra éviter le port de charges lourdes pendant un mois et ne pratiquer aucun sport pendant environ deux mois.

En raison des nombreuses conséquences et troubles qu’une hypertrophie peut entraîner, l’intervention de réduction mammaire est intégralement prise en charge par la Sécurité sociale dans la mesure où les seins atteignent un certain volume nécessitant une réduction de 300 grammes par sein avec une indication médicale.

Les complications possibles

Des ecchymoses peuvent apparaître après l’intervention. Mais, elles disparaîtront progressivement au bout de deux à trois semaines. Des gonflements des seins sont également fréquents. L’apparition d’hématomes est possible après ce genre d’opération. Néanmoins, la pose de drains limite ces dangers. Le risque d’infection est quant à lui limité grâce à l’administration d’antibiotiques que la patiente se verra prescrire.

Dans de rares cas, en raison de complication au niveau de l’aréole et du mamelon, un problème de vascularisation peut se produire. Cela peut entraîner la perte de l’aréole et du mamelon (lesquels pourront être reconstitués au cours d’une autre intervention par une greffe notamment). Une altération voire une perte totale de la sensibilité du mamelon peut également survenir suite à l’intervention. Des kystes peuvent également apparaître plusieurs mois après la réduction mammaire. Ils disparaîtront généralement sans traitement. Il convient toutefois de consulter son chirurgien. La réduction mammaire est une véritable intervention chirurgicale. A ce titre, il convient de vous adresser à un chirurgien professionnel et qualifié.

hypertrophie mammaire

Augmentation mammaire

La mastoplastie d’augmentation (ou augmentation mammaire) permet grâce à la pose d’implants de donner davantage de volume aux seins.

Implants mammaires

L’augmentation mammaire est une intervention chirurgicale qui permet grâce à la pose d’implants de donner davantage de volume à une poitrine jugée trop plate ou tombante. La chirurgie esthétique permet de venir à bout de complexes physiques créés par une poitrine trop menue voire quasiment inexistante qui prive certaines femmes d’un sentiment de féminité. Un sentiment qualifié indispensable pour une acceptation de soi.

La mastoplastie d’augmentation est effectuée lorsque le sein n’est pas suffisamment développé ou s’il s’affaisse. On parle alors de ptôse. Cette technique peut dans les deux cas permettre de redonner du volume à la poitrine et de corriger sa forme.

Comment choisir la taille de ses prothèses mammaires ?

Toute décision d’intervention pour une augmentation mammaire ne peut être prise sans avoir mûrement réfléchie. En effet, elle devra impérativement faire l’objet d’une discussion avec un chirurgien. Car il n’y a que lui qui est en mesure de vous conseiller la taille adaptée à votre morphologie.

Grâce aux nouvelles technologies de traitement graphique de l’image (morphing), le chirurgien pourra, à partir d’une photo de vos seins, vous proposer une simulation de la pose d’implants mammaire. Vous pourrez ainsi visualiser votre silhouette avec une poitrine plus généreuse et vous pourrez davantage faire part de vos souhaits au chirurgien.

Cette étape est importante et souvent les patientes optent pour des prothèses assez volumineuses sans se rendre compte qu’un changement trop radical du volume de la poitrine a une incidence sur l’ensemble de la silhouette.

Les logiciels de morphing permettent de visualiser ce changement et souvent de réviser la taille des implants.

En quoi consiste l’intervention ?

Le chirurgien pratique une petite incision autour de l’aréole ou sous les aisselles par laquelle sera introduite une prothèse mammaire en silicone qui viendra se positionner sous la glande ou sous le muscle pectoral. Il peut également pratiquer l’incision dans le pli sous le sein. Le choix de l’emplacement de l’incision dépend de la morphologie de la poitrine de la patiente. La cicatrice devient le plus souvent complètement invisible au bout de quelques mois.

L’opération se fait sous anesthésie générale ou locale voire sous péridurale (selon les pratiques de l’anesthésiste et du chirurgien et après consultation avec le patient) et dure en moyenne une heure. La durée de l’hospitalisation est très courte (entre 24 et 48 heures). La patiente devra porter des soutiens-gorge adaptés pendant quelques semaines afin d’assurer un bon maintien de sa poitrine. La patiente devra veiller à ne pas porter de charge lourde dans les jours qui suivront l’intervention et la pratique de sport sera vivement déconseillée pendant quelques temps.

Les prothèses

Il existe différentes formes de prothèses (rondes ou anatomiques) et diverses dimensions et volumes. L’enveloppe extérieure de toutes les prothèses actuelles, qui sera donc en contact avec les tissus internes de la patiente, est constituée en élastomère de silicone.

Le produit qui sert à remplir la prothèse est du gel de silicone pour les prothèses pré-remplies par le fabricant. On trouve également des prothèses dites gonflables que le chirurgien remplira de sérum physiologique lors de l’intervention. Il pourra alors adapter le volume de la prothèse comme convenu au préalable avec la patiente.

Prothèses mammaires

Taux de réussite

La majeure partie des femmes qui ont eu recours à une pose d’implants mammaires pour augmentation est satisfaite du résultat de l’intervention. Il convient de toute évidence de faire appel à un chirurgien qualifié et reconnu pour la pratiquer. Car en plus de l’effet de volume, la prothèse procure également un effet push-up qui permet de reconstituer le soutien naturel du sein, sa tonicité que bon nombre de poitrines perdent avec le passage des années, les grossesses…

L’implantation de la prothèse en silicone est une véritable intervention chirurgicale et en tant que telle elle en comporte également certains risques. La prothèse doit ensuite faire l’objet d’un contrôle régulier, au moins une fois par an, afin de s’assurer que tout va bien.

A lire également

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires