Articles

L’ostéopathie pour soutenir le traitement des addictions

L'ostéopathie pour soutenir le traitement des addictions

“Tabac, alcool, drogues ou même encore l’alimentation… Les méthodes d’ostéopathie, si elles ne délivrent pas de la dépendance, peuvent servir de complément aux traitements déjà mis en place. En effet, il existe un côté méconnu de cette pratique qui mérite d’être dévoilé. Que ce soit par la stimulation du foie ou la libération des voies respiratoires, cette technique peut vous aider à avoir une santé de fer !”

À la base, c’est au niveau du cerveau que les addictions surviennent. En même temps, celui-ci sécrète des substances chimiques issues des neurones, que l’on appelle neuromédiateurs. L’ostéopathe, dans son rôle, pour participer à la guérison de la dépendance, commencera son travail sur cette zone du corps.

Afin de favoriser la synthèse des neuromédiateurs, il touchera de manière délicate le crâne, ce qui va accentuer la perméabilité des tissus, et améliorer le flux du liquide céphalo-rachidien. Notons, par ailleurs, que toute personne présentant un problème d’addiction est victime des problèmes de drainage et d’intoxication.

La stimulation du foie

Pour aider le corps à éliminer les toxines, l’ostéopathe stimule le foie. Chargé de détoxifier l’organisme, ce dernier ne fonctionne plus correctement lorsqu’il est « débordé », c’est-à-dire que l’organisme accumule trop de substances toxiques.

Pour enlever les sources de toxicité et stimuler les fonctions hépatites, il est nécessaire d’effectuer une détoxification hépatique. Il faut environ trois semaines pour voir les résultats de ce type de traitement. Les deux premières séances sont rapprochées, ensuite il ne suffit plus que d’une séance tous les deux mois.

 

ostéopathie

 

La stimulation de l’immunité, au niveau du ventre

Le ventre est la partie où se concentre 70 à 75% des cellules responsables de nos défenses immunitaires. En stimulant cette zone, l’ostéopathe renforce l’ensemble des mécanismes de défense, le système neuro-hormonal et les capacités d’auto réparation du corps. Cette dernière action est le principe même de l’ostéopathie.

La libération des voies respiratoires

Pour l’addiction à la cigarette, le rôle de l’ostéopathe est de drainer les poumons. Cela dans le but d’évacuer les toxines qui s’y sont installées. Il appui alors doucement au niveau de la colonne vertébrale et du thorax. Le travail se fait minutieusement sur chaque côte et sur chaque dorsale. Cette méthode assure la mobilité du thorax, car les muqueuses pulmonaires des gros fumeurs manquent de souplesse et leur cage thoracique est rigide. Afin d’accroître la mobilité des sinus maxillaires et libérer les déchets, il est nécessaire d’effectuer ces mouvements

D’une manière générale, les soins d’ostéopathie, pour les addictions au tabac, permettent de se sentir mieux ! La respiration devient plus facile, l’essoufflement se fait moins ressentir, lorsque l’on monte les escaliers, par exemple. Mais aussi, ils favorisent la libido ! On sait, en effet, que le tabac provoque une mauvaise irrigation des organes génitaux. La réflexologie plantaire, médecine chinoise, acupuncture et hypnose peuvent servir de soins complémentaires à l’ostéopathie.