Articles

Le sentiment de jalousie : est-il une preuve d’amour ?

“La jalousie est un sentiment auquel on doit faire face. Mais notons à ce propos qu’il y a des limites à ne pas dépasser. Dans les prochaines lignes, découvrez comment les experts le perçoivent ainsi que les impacts qu’elle pourrait avoir dans un couple afin de pouvoir aborder les choses différemment.”

On dit souvent que la jalousie est un vilain défaut, c’est ce que le monde retient. Pour mieux préserver la relation amoureuse, il ne faut pas trop enfoncer le clou.

La jalousie est-elle un réflexe inné ou devient-on jaloux au fil du temps ?

Le gène de la jalousie n’a pas été encore identifié, mais dans tous les cas, ce genre de sentiment douloureux naît pendant l’enfance. Par exemple, à l’école, certains gamins peuvent être jaloux de leurs camarades parce que ces derniers possèdent de plus beaux cartables qu’eux. Ensuite, elle provoque un manque d’estime en soi qui fait croire que les autres sont mieux.

Marie Borrel, auteur de « 81 façons d’en finir avec la jalousie » (éditions Trédaniel), affirme que la jalousie n’a rien de commun avec la réalité des situations. Le plus souvent, c’est dans la petite enfance que commence la peur de perdre l’autre, dans un complexe d’Œdipe non soigné, une situation mal vécue avec la fratrie. Quand le petit est jaloux depuis son enfance, il le sera également dès qu’il sera adulte, peu importe la personne en face. La solution ne viendra donc pas de la personne qu’on aime.

Si vous trouvez que votre Jules se familiarise trop avec la voisine, ne lui faites pas une scène. Creusez plutôt le fond du problème, les causes des traumatismes précoces qui ont pu engendrer une crainte d’abandon, ou de la jalousie sentie à la naissance d’un petit frère ou petite sœur. La jalousie n’est donc pas une preuve d’amour mais plutôt une forme de manque d’amour en soi.

La jalousie

Et si on inversait la situation ? Si c’est l’autre qui est jaloux ?

Votre amoureux aime votre façon d’être coquine, plus féminine, à condition de l’être pour lui. Que vous soyez trop maquillée ou pas assez, star ou femme de chambre, il trouve toujours quelque chose à dire comme par exemple : « il m’énerve ce type qui mate ma nana ». La femme, dans cette situation ne sait plus sur quel pied danser et rassure juste son compagnon d’un regard ou d’un geste. Le mieux, c’est de le prendre en humour, sans trop se prendre la tête.

Vous vous posez la question, comment vous allez vous comporter avec un jaloux ? « Surtout, ne pas arrêter de vivre », affirme Marie Borrel. Si vous essayez tout le temps de rassurer, vous vous retrouverez ensuite dans un état de frustration constante, attachée, et ne serez plus en mesure de dire quoi que ce soit. De plus quoi que vous fassiez, un jaloux n’est jamais rassuré.

L’auteur de la “Danse du couple” (éditions Hachette), le psychiatre Dr Serge Hefez, apprend : « Quand on aperçoit que l’autre est en train de nous enfermer, il faut dire stop très fermement ». Mais comment va-t-on y parvenir ? En lui proposant d’aller faire une consultation, seul ou accompagné, et en lui expliquant qu’on ne peut pas vivre dans cette situation, sous camisole psychologique.

Comment réveiller la relation ?

La jalousie

Il faut savoir vivre sans angoisse de perdre l’autre.

Anne, mariée depuis cinq ans confie que les scènes que lui fait subir son mari ne la dérangent pas. Il est toujours en déplacement et elle adore ses appels de l’étranger. « Comment va ton amant, chérie ? ». C’est la question qu’il me pose très souvent. Là, je lui réponds qu’il va bien, qu’il dort… mais j’arrête vite le jeu car je ne veux pas qu’Arthur commence à croire à l’histoire. Je le rassure et nous finissons par rire ! Jouer avec la jalousie en la formulant est une manière de la supprimer.

Le Dr Hefez confirme que « la jalousie peut être une preuve d’amour si elle est considérée comme un jeu ». Vous avez le droit de faire une scène si vous observez que votre partenaire s’est montré trop séducteur au cours d’une soirée par exemple. Même si on sent une sorte d’angoisse, on sait que c’est un jeu.

En faisant une scène, l’autre pourrait en déduire que vous le regardez, que votre relation est importante.

Jaloux et angoissant

Dans une vie de couple, on peut être jaloux aujourd’hui mais ce sera le tour de l’autre dans quelques jours.

Nadège s’amuse actuellement de la jalousie de son époux, même si elle avoue qu’au début, c’était elle la jalouse. Elle raconte que dès le moment de leur première installation, son mari Olivier lui a donné la permission de faire le tri dans ses affaires pendant qu’il partait travailler. Et c’est là qu’elle a découvert dans une boîte, des mots doux de ses ex ainsi que des préservatifs. Elle était très choquée. Durant un mois, quand il lui parlait de sortir avec ses copains, elle comptait en douce les préservatifs. Actuellement, cette histoire est derrière Nadège.

La jalousie

Marie Borrel rassure : « Il faut admettre que la jalousie et la souffrance qu’elle apporte ne règlent aucun problème, même quand on est réellement trahi par l’autre ». Et puis, ce n’est pas poli de fouiller les poches de l’autre. Que faire alors ? Selon Marie Borrel, il faut considérer que la jalousie est un phénomène dont les engrenages se trouvent à l’intérieur de soi. Lorsqu’on sent venir la crise, on peut choisir des techniques comportementales et de se dire : « Je piquerai ma crise quand j’aurai respiré dix fois ». Ou : « Je verrai si j’en ai encore envie, après une demi-heure de barbotage dans un bain chaud avec de l’huile essentielle de lavande ».

Le but, c’est de parvenir à en parler avec l’autre. En avouant ce que l’on ressent, quelque chose qui pourrait renforcer et maintenir la relation peut se créer.

Jaloux et agréable

Il arrive des fois où votre compagnon se montre très attentionné avec vous le dimanche parce que vous êtes sortie sans lui le samedi soir ! Ce n’est pas que cette situation l’incommode, mais il a juste envie de retrouver vos bras. Devant tout le monde, il est aux petits soins : vous n’avez même pas besoin de demander un verre et que voilà, il vous apporte une coupe de champagne. Il termine vos phrases avec une précision métronome. Il n’a pas honte de montrer aux autres hommes que vous êtes sa compagne.

En ce qui vous concerne, vous évaporez du Passage d’Enfer sur son oreiller, une façon pour vous de supprimer ses ex et les bimbos de ses fantasmes. Cette forme de jalousie est inoffensive, c’est juste pour marquer son territoire. L’important, c’est de ne pas mélanger marques et barbelés.

La jalousie

Bref, même si le plus souvent, la jalousie est très vilaine, il faut en discuter pour désamorcer la situation. La question qui se pose, c’est quand est-ce too much ? La réponse du Dr Hefez est la suivante : « ça devient un problème quand on perd la dimension du jeu pour entrer dans la conviction ». Il existe quand même un seuil à ne pas dépasser sinon la jalousie devient un réel obstacle dans la relation. Ensuite, il serait difficile de se communiquer, de s’entendre à cause du spectre de la jalousie qui a tout déformé. C’est-à-dire que, quels que soient nos actes, l’autre conclut que c’est une preuve de trahison.

Marie Borrel rassure que « le jaloux peut tout interpréter, y compris le cadeau ou la marque d’affection, comme un signe que quelque chose se passe dans son dos ».