Articles

Comment réussir une tatin de poires au boudin ?

“Pour un repas ou une collation originale, vous pouvez surprendre vos proches en leur préparant une tatin de poires au boudin. Il s’agit d’une tarte dont les ingrédients sont faciles à trouver et dont la préparation ne vous prendra que peu de temps.”

Voici une recette originale et facile à préparer dont le temps de préparation et de cuisson ne dépasse pas une heure.

La préparation et la cuisson

Voici les ingrédients dont vous aurez besoin pour préparer une tatin de poires au boudin pour 4 personnes :

  • 300 g de pâte brisée pur beurre (maison si possible)
  • 3 poires
  • 3 boudins noirs
  • 1 cuillère à coupe de vinaigre de cidre
  • 50 g de sucre

Tatin boudin poires

Commencez par éplucher les poires et en enlever le cœur, avant de les couper en morceaux. Préparez ensuite le caramel, avec le sucre que vous aurez versé dans un ½ verre d’eau dans une petite casserole. Et une fois le caramel bien doré, ajoutez-y du vinaigre et faites bouillir le tout avant de le verser dans le fond d’un moule. Mettez ensuite vos morceaux de poire bien serrés en rosace sur le caramel, puis poivrez le tout.

Pour continuer, préchauffez le four à 180 degrés et pelez votre boudin avant de le couper en tranches de 1,5 cm d’épaisseur, puis, disposez-les sur les poires. Étalez ensuite la pâte brisée et disposez-la sur les poires en l’introduisant bien sur tout le pourtour et finissez en mettant votre tarte au four pendant 30 minutes (environ).

Astuces et conseils de présentation

Une fois votre tarte cuite, inclinez-la doucement en fixant délicatement la pâte chaude à l’aide d’une manique. Dans le cas où de l’eau au caramel sort sur le côté, versez-la dans une casserole et réchauffez jusqu’à obtenir une préparation sirupeuse et brillante.
Démoulez ensuite la tarte et reversez le jus réduit sur le dessus. Enfin, servez la tarte avec une salade amère, des endives ou des pissenlits et savourer votre tarte.

Alimentation enfants : le camouflage alimentaire

Alimentation enfant - Savoir camoufler pour mieux manger

“Le camouflage alimentaire est une technique visant à camoufler un aliment que votre enfant n’aime pas et ce, à travers une astucieuse recette. Elle permet d’augmenter la valeur nutritive d’un plat et aussi d’en réduire ses calories. Par ailleurs, cette pratique ne doit pas devenir une habitude, car elle empêche le développement du goût et aux enfants de reconnaître la vraie saveur des aliments.”

Faire manger des légumes aux enfants, ce n’est toujours évident ! Face aux enfants difficiles à table et qui rechignent à déguster certains aliments, beaucoup de parents pratiquent le camouflage alimentaire. Il s’agit, tout simplement, de proposer à l’enfant des plats qui vont dissimuler les aliments et dissiper les saveurs qu’il n’aime pas. Si certains enfants grimacent en voyant un plat de légumes, d’autres détestent la texture ou le goût, par exemple, de la viande. Pourtant, en tant que parents, il est normal de s’inquiéter face à cette situation parce qu’on a peur que notre enfant manque de certains apports nutritionnels nécessaires à son développement. Le camouflage alimentaire s’impose donc comme une idée ingénieuse pour faire manger de tout à nos enfants !

Comment s’y prendre ?

Pour faire du camouflage alimentaire, les idées de plats ne manquent pas. Purée de chou-fleur (ou de courge) au fromage et au macaroni, des légumineuses (ou des légumes) introduits dans les desserts, des muffins aux épinards, de la lasagne aux épinards… L’idée est de faire avaler à l’enfant une demi à une portion d’un aliment qu’il déteste par jour. Dans son ouvrage “ Deceptively Delicious : Simple Secrets to get your kids eating good food”, Jessica Seinfield, la femme de l’humoriste Jerry Seinfield, livre de nombreuses idées de recettes pour que les légumes soient quotidiennement présents dans l’assiette des enfants. Lors de la promotion de son livre, cette auteure dit y avoir proposé des repas zen pour dire adieu à l’éternel “Mange tes légumes” à chaque repas, et ces plats seront par la même occasion bénéfiques à la santé des enfants.

Alimentation enfants

Des repas toujours riches en apports énergétiques mais plus diététiques

Le camouflage alimentaire est aussi très utile pour augmenter la valeur nutritive d’un mets ou pour réduire son apport calorique. Vous pouvez, par exemple, préférer moins de substances grasses (le beurre, le fromage, l’huile, la crème) en choisissant des purées de légumineuses ou de fruits. Vous pouvez aussi alléger gâteaux et brownies en substituant certains ingrédients par d’autres qui ne vont pour autant pas modifier leur saveur ni les nutriments qu’ils apportent. Par ailleurs, dans le cadre de leur croissance notamment, les enfants ont grandement besoin d’énergie et il faut ainsi éviter de réduire les calories à chaque plat.

Apprenez-leur à apprécier le vrai goût des aliments

Le camouflage alimentaire permet aux enfants de manger des aliments nécessaires à leur croissance et qui sont nutritifs, mais s’ils ont été trop habitués à cette pratique, ils vont réprimer le vrai goût des aliments et ne s’accoutumeront pas à déguster des aliments non camouflés ou nouveaux. Reconnaître et voir un aliment permettent pourtant de mieux apprendre à apprécier celui-ci. En étant caché dans un plat, il est difficile de discerner cet aliment et de juger si on l’aime ou non… La bonne attitude est alors de rester honnête envers les enfants en les informant des ingrédients qui sont présents dans ce plat à “camouflage alimentaire”. Dites-leur par exemple que ce plat de macaroni est agrémenté de chou-fleur. En effet, le goût se développe par la dégustation et la reconnaissance de la vraie saveur des aliments. C’est aussi un moyen de se familiariser petit à petit avec cet aliment que l’on craint de manger. Plus tard, vous réussirez peut-être à faire déguster à votre enfant des petits bouquets de légumes dans l’assiette. De plus, un enfant qui a depuis toujours pris l’habitude de manger toutes sortes d’aliments va moins appréhender de goûter à des aliments qu’il n’a jamais mangés.

Astuce : le ketchup

C’est connu, les enfants adorent le ketchup. Rien d’étonnant à cela, car celui-ci est bourré de sucre voire un peu trop. Il a l’avantage de pousser les enfants à finir leur assiette sur des plats qu’ils n’aiment pas trop, et pourtant il n’est pas bon de le consommer trop souvent. Une bonne raison pour préparer un ketchup-maison !

Vaincre la néophobie

 

Vaincre la néophobie

Le fait de craindre de déguster de nouveaux aliments porte un nom : la néophobie. Si votre enfant est néophobe, la meilleure façon de l’aider à diversifier son alimentation est de lui faire manger les aliments dans leur vraie nature (en évitant par exemple la purée), comme on l’a évoqué plus haut, et cela à plusieurs reprises. S’il reconnaît cet aliment, il se peut qu’il accepte de le manger. Outre le camouflage alimentaire qui ne devrait pas devenir une habitude quand vous lui donnez à manger, il est important de varier les aliments et de trouver différentes façons de les présenter. Les crudités sont par exemple excellentes en guise d’amuse-bouche. Enfin, il est de votre devoir de donner l’exemple à vos enfants. En mangeant vous aussi des légumes ou de la nourriture qu’il m’aime pas, votre enfant sera plus enthousiaste à vous imiter. Et si vous êtes aussi accro au ketchup à chaque repas, ne vous étonnez pas que vos enfants exigent d’en prendre aussi au quotidien !