Chaque variété de melon a ses particularités

“Jaune, orangé ou vert, légèrement ovale ou bien rond, à chair verte ou jaunâtre, il n’y a pas un mais des melons ! Si le melon de type charentais est le plus connu sur les tables français, il en existe bien d’autres variétés. Charnu et juteux, ce genre de fruit nécessite une technique de conservation particulière.”

 

Depuis sa popularité sur les tables de la Rome antique, le melon a conquis la totalité du bassin méditerranéen. Vert olive, jaune, orangé, rugueuse ou à l’écorce lisse, ce fruit étonne par la diversité de ses formes et des ses couleurs différentes. Sa fine saveur sucrée et sa chair fondante en font le plus savoureuse des rafraîchissements de l’été. Nous allons vous présenter ses caractéristiques gastronomiques et botaniques. De quoi titiller vos papilles !

 

Les six différents types de melon qui existent

 

Différents types de melon

 

Très polymorphe, le melon présente un certains nombres de variétés dans le monde. Chaque espèce renferme des particularités précises et se décompose en un nombre plus ou moins considérable de variétés comme le charentais brodé ou le melon Galia. Certains sont verts, d’autres jaunes ou orangé. Cependant, il ne faut pas les mélanger avec le melon poire, qui ne fait pas partie de la même famille.

 

1. Le melon serpent ou concombre arménien

 

Le melon serpent ou concombre arménien

 

Aussi connu sous le nom de concombre arménien ou melon arménien, le melon serpent forme des fruits sinueux et très minces. Parfois, il dépasse un mètre de longueur. De couleur jaunâtre ou vert noirâtre, cette variété possède un goût assez déconcertant. En effet, son goût se rapproche un peu de celle du concombre. Il peut être confit dans du vinaigre.

 

2. Le melon Galia

 

Le melon Galia

 

Légèrement allongé, ce type de melon peut peser entre 1,5 à 3 kg. Non tranché, son écorce est un peu brodée. A maturité, sa couleur devient assez orangée. Sa chair vert pâle est très parfumée et sucrée.

 

3. Le melon Vert olive

 

Le melon Vert olive

 

Généralement de forme allongée, le melon Vert olive est assez bulbeux car il pèse entre 1,5 à 3 kg. Mouchetée vert clair à vert sombre, son écorce est plissée ou lisse et parfois légèrement brodée. Non parfumée, sa chair blanche est très juteuse et sucrée. Ce fruit est apprécié grâce à sa faculté de pouvoir se conserver parfois pendant de nombreuses semaines.

 

4. Le canari, un melon jaune

 

Le canari, un melon jaune

 

Cette espèce de melon, est un grand fruit allongé pesant de 1,5 à 3 kg. Non parfumé et à écorce jaune vif, ridée ou lisse. De couleur blanc verdâtre, sa chair est très juteuse et sucrée.

 

5. Le cantaloup charentais

 

Le cantaloup charentais

 

Ce type de melon offre 9 à 12 tranches, séparées de sillons à écorce lisse. Il est de couleur vert clair et jaunisse légèrement arrivé à maturité. Délicieusement sucrée et juteuse, sa chair est orangée. Avec un parfum très caractéristique, son poids oscille entre 500 g et 1,5 kg. Il doit être mangé rapidement car il ne se conserve pas trop longtemps.

 

6. Le charentais brodé

 

Le charentais brodé

 

Cette variété de melon est reconnaissable à son écorce curieuse et formée de cellules liégeuses placées sous l’épiderme qui, en se développant devient une sorte de résille ou de broderie. Appartenant dans la famille des fruits ronds, le charentais brodé pèse environ 1kg. Moins sucré que le Cantaloup, sa chair est de coloration orangée. Notez que ce type de melon résiste parfaitement au transport.

 

Comment faire pour choisir un bon melon ?

 

Pour choisir un bon melon

 

Un melon de bonne qualité est pesant en main et exhale une odeur typée. Toutefois, ce parfum ne doit pas être trop énoncé. La maturité de type de fruit se reconnaît grâce à la présence d’un cerne et d’une légère craquelure à la base du pédoncule. Par ailleurs, Il faut faire attention car certaines espèces étant dépourvues de cette ne possède pas cette particularité, l’absence de cerne ne doit pas être le seul critère de choix.

 

La durée de conservation du melon

 

Fruit de saison très prisés, le melon peut néanmoins être manger toute l’année. Pour ce faire, il faut mettre les billes de melon dans un sachet hermétique ou dans un congélateur. Jusqu’à l’arrivée de la prochaine saison, vous pouvez les conserver durant huit à dix mois. Il est conseillé de conserver le melon dans un placard ou une cave fraîche. Il faut notez que la durée de conservation dépend de chaque variété. Le melon Charentais par exemple se conserve pendant trois à plusieurs semaines.

Additifs alimentaires : soyez attentifs !

“Plus goûteux, plus colorés, plus succulents, nombre de biscuits, de petits plats et bonbons nous font chanter les papilles grâce aux additifs alimentaires. Censés «pimper » nos mets préférés, les additifs occupent presque la totalité des produits alimentaires. Outre le fait qu’ils sont chimiques, quels effets les additifs peuvent-ils avoir sur notre santé ? Comment faire pour les repérer ?”

 

Ces dernières années, de plus en plus de personnes ont pris l’habitude de lire au dos d’un produit avant de passer à la caisse. Bonne réaction, mais encore faut-il que ces étiquettes ne nous trompe pas et qu’ils nous informent sur les additifs alimentaires ou ingrédients composants certains produits. Dans l’Hexagone, la liste des condiments doit apparaître sur le produit par ordre d’importance incluant les arômes ajoutés et les additifs. D’où leur appellation, les additifs sont des produits déduits aux ingrédients alimentaires de base. Cela est dans l’objectif d’améliorer la conservation, le goût, la couleur et l’aspect de ces derniers. Cependant, un constituant peut en cacher un autre.

Le benzoate de sodium

 

Le benzoate de sodium est utilisé comme agent de conservation dans les sodas ou encore les tartes aux fruits. Il est susceptible de causer l’hyperactivité chez les enfants lorsqu’il est mélangé à d’autres additifs tels que les colorants.

Les nitrates

 

Les nitrates sont des additifs qui se trouvent dans les charcuteries industrielles leur donner une couleur rose appétissante et pour prolonger leur conservation. Néanmoins, des études ont démontrés qu’une trop grosse consommation accroît les risques de cancer de l’estomac.

Les acides gras trans ou les huiles partiellement hydrogénées

 

Bien plus dangereuses que les matières grasses saturées comme le beurre et la viande, les acides gras trans ou les matières grasses partiellement hydrogénées, sont pourtant présent dans quasiment les viennoiseries et toutes les pâtisseries industrielles ! Ils ont des effets nuisibles sur le taux de cholestérol et peuvent provoquer des maladies cardio-vasculaires. Evitez d’en manger et préférez les pâtisseries « pures beurres » !

Les additifs alimentaires ou ingrédients composants certains produits

 

L’hydroxytoluène butylé

 

Aussi connu sous le nom de BHT, cet additif synthétique est utilisé comme antioxydant. Toutefois, son usage est controversé. Signalé par le code E321, ce conservateur alimentaire est soupçonné d’être allergène, voire même cancérigène.

Les édulcorants artificiels

 

Les édulcorants artificiels ne sont pas moins dangereux que le sucre ! Effectivement, ils sont accusés de favoriser une addiction aux nourritures sucrées. Ils sont présents dans les boissons light et même dans les confitures allégées.

Les colorants artificiels

 

Troubles de la vision, maux de tête, causes de cancer… La consommation massive des colorants alimentaires provoquent divers effets indésirables. Alors, il faut les éviter au maximum en consommant le plus possible des produits frais. Dès que vous le pouvez, optez pour des plats faits maison à base de nourritures naturelles.

La consommation massive des colorants alimentaires

 

Le sirop de glucose fructose

 

Tout en augmentant le risque de diabète, ce concentré de sucre extrait du maïs fait monter la glycémie en flèche et cause à long terme des dommages au niveau du foie. Il se trouve dans certaines sauces et viandes froides conditionnées. Il est également présent dans les biscuits industriels.

Le glutamate

 

Le glutamate de sodium(ou monosodique) est un exhausteur de goût qui est présent notamment dans les plats industriels, les plats asiatiques, les soupes instantanés et les bouillons cubes. Provoquant des effets secondaires comme les migraines, cette substance est éventuellement allergène.

Allergie aux crustacés : gare aux crevettes !

“Que ce soit servi en cocktail ou en tant qu’élément d’un délicieux repas, les crevettes sont très populaires grâce à leurs goûts. Toutefois, consommer ce type de crustacés peut être dangereux pour les personnes qui en sont allergiques. Vomissement, gonflements des lèvres ou des yeux, nombreux sont les symptômes permettant de reconnaître une allergie aux crevettes. Il faut faire attention car cette dernière peut être mortelle.”

Chez les personnes allergiques aux crustacés, la réaction mortelle peut arriver immédiatement après avoir avalé la nourriture. Ainsi, avant d’en consommer, il est conseillé de manger un citron cru. En effet, le citron est favorable pour catalyser les allergènes circulant dans l’organisme.

Une allergie aux crevettes

 

Près de 5% des allergies alimentaires touchant les adultes sont causées par les crustacés. La plus fréquente est celle aux crevettes, mais généralement, elle est modérée.

Une allergie aux crevettes

 

Quel en sont les symptômes ?

 

Ces premières réactions allergiques peuvent être révélées par un gonflement des paupières et ou des lèvres, des éruptions cutanées, des démangeaisons, des rougeurs, irritation des yeux et/ou une urticaire. Ces réactions peuvent s’envenimer et exige une injection d’adrénaline en cas de malaise. Notez que l’intensité de ses signes peut varier en fonction des cas individuels.

Que faut-il faire ?

 

Aux moindres symptômes, il faut aller consulter le médecin (allergologue ou non). En effet, lui seul le docteur peut déterminer s’il y a une allergie ou pas. Ensuite, il prescrira le régime d’éviction à suivre selon le niveau de tolérance à l’allergène.

Astuces anti-âge : Retardez les rides en consommant les bons aliments !

Alimentation anti-âge - Labonnecopine.com

“Oui, il existe bel et bien des aliments anti âge qui contribuent à renforcer la peau pour qu’elle ne vieillisse pas trop vite. On se tourne ainsi vers les aliments dont les propriétés viendront booster le collagène de la peau. Et hormis les sucres rapides qui sont les premiers facteurs du bouleversement du collagène, il faudra aussi éviter les aliments excessivement cuits.”

Ce qu’on mange joue un rôle important dans l’accélération ou le ralentissement du vieillissement cutané. Il existe donc bel et bien des aliments « anti âge », qui sont bons pour faire perdurer la jeunesse de la peau et garder un visage juvénile. Consommez donc ces aliments pour ralentir les effets de la course du temps sur votre organisme !

Moins de sucres rapides !

Avis aux plus gourmandes d’entre nous, car pour préserver une peau jeune, il va falloir réduire grandement la consommation de gâteaux et de viennoiseries ! Pour ralentir le vieillissement cutané, il faudrait en effet limiter les sucres rapides. Les viennoiseries, gâteaux, soda, pain blanc, céréales raffinées ou encore pomme de terre sont les aliments concernés.

Anti-ageEn faisant monter votre taux de glycémie, ils favorisent le phénomène de glycation qui va bouleverser le réseau et stopper le renouvellement du collagène et de l’élastine. A l’extérieur de l’organisme, des ridules apparaissent. Vous l’aurez compris, opter pour des repas qui vont éviter de faire grimper votre glycémie en flèche est donc judicieux si vous voulez préserver votre peau des encombrantes petites ridules dès l’âge de 20 ans.

Mais que devez-vous manger alors à la place d’un paris-brest qui vous fait saliver alors que vous rêvez d’un encas sucré ? La pomme, les fraises (attention, à ne pas sucrer), les clémentines, l’ananas sont des fruits particulièrement recommandés. La bonne attitude est aussi d’ajouter du légume cuit et de la crudité à chaque repas et choisir les bons féculents, c’est-à-dire les céréales légumineuses et/ou complètes.

Objectif : booster le collagène

Présent naturellement dans la peau, le collagène est l’anti âge par excellence qui est à préserver et à renforcer pour maintenir la jeunesse et la tonicité de la peau.

 

Le collagène

Le collagène de la peau se nourrit en effet avec de la vitamine C, se fabrique avec des agrumes, des fraises, du kiwi, du persil, du chou, du poivron. Et pour le préserver, consommez à volonté baies rouges (cerises, cassis, myrtilles), oignons, sarrasin, raisin, pomme, mais vous le protégerez aussi en mangeant 4 carrés de chocolat contenant du cacao à hauteur d’au moins 75 % ainsi qu’un verre de vin rouge par jour.

Les céréales complètes, l’ortie en salade ou en tisane, la prêle, l’eau minérale, quant à elles, sont excellentes pour le renforcer.

Adieu les aliments trop cuits !

Si vous êtes accro aux plats un peu trop grillés, caramélisés ou encore brunis, il va falloir arrêter si vous avez envie de paraître jeune plus longtemps. Il se trouve que ces préparations sont délicieusement toxiques car l’organisme n’est pas capable de traiter les molécules modifiées par la cuisson.

De plus, la peau en subit des conséquences car manger brûlé favorise l’apparition de ce qu’on appelle communément les « tâches de vieillesse ».

Trop cuits

La bonne attitude est donc de respecter la cuisson moyenne des aliments, qui est de 100 degrés et c’est également le cas pour une cuisson au four à thermostat (le plat en terre, idéalement).

Et vive la cuisson pochée du poisson, la cuisson à l’eau ou dans un bouillon, le bain marie et le couscoussier doté d’un couvercle à trous !

Dès l’âge de 20 ans, ces modes de cuisson seront bénéfiques pour la jeunesse de votre peau et adoptez-les donc aussi souvent que possible ! (sauf en été bien sûr, où vous avez quand même droit à un deux barbecue-party !)

En bonus : découvrez quatre super aliments anti âge !

Pour terminer en beauté cet article, La Bonne Copine vous donne le meilleur pour la fin : les quatre aliments qui vont booster votre « capital jeunesse » ! D’abord, il y a les œufs de saumon : en plus d’être délicieux, ils vous apporteront énormément d’oméga 3, qui sont connus pour être anti-âge.

Ensuite, vous avez la carotte, qui est « alcalinisante », c’est-à-dire riche en acides, mais aussi riche en antioxydants caroténoides, ainsi qu’en deux substances qui agissent contre le vieillissement de la vue, la lutéine et en zéaxanthine.

Aliments anti âge

Vient ensuite l’aubergine, un autre légume alcalinisant et moins pourvu en pesticides par rapport à ses camarades. Grâce à sa quantité élevée en antioxydants, surtout au niveau de sa peau, elle constitue un excellent anti âge naturel.

Enfin, il y a la tomate, qui est la première source de lycopène (un antioxydant) parmi les légumes, et elle garde ses propriétés même en étant conservée.A l’état naturel, en sauce, en purée ou cuite, la tomate se consomme même en hors saison et convient pour se prémunir du vieillissement prématuré de la peau !

Comment réussir son kouign aman aux pommes ?

“Ce guide détaille la façon de préparer un kouign aman aux pommes. Le dessert que nous allons présenter dans les prochaines lignes est fait pour 6 personnes. Outre les différents condiments à utiliser lors de sa préparation, nous verrons également les gestes à adopter pour garantir la réussite de ce plat. Alors, à vos fourneaux et ne manquez pas une miette de ce qui est dit ci-après.”

 

Nous allons réaliser un dessert fait pour 6 personnes. Vous aurez besoin de :

  • 125 g de sucre
  • 300 g de pommes
  • 400 g de beurre
  • 15 g de levure
  • 10 g de sel
  • 25 cl d’eau
  • 500 g de farine

 

Dessert Kouign aman aux pommes

 

Concernant la préparation du plat, il faudra suivre quelques étapes. Déjà, il faut prendre un récipient et y verser la farine, la levure, le sel et l’eau. Ensuite, vous allez laisser le mélange se reposer pendant 2 h.

Ne privilégiez pas la pâte en carré ! Placez le beurre au milieu avant d’étaler la pâte sur l’ensemble. Vous faites comme si vous fermez un livre. Ensuite, il faudra recouvrir la pâte avant de l’enrouler pour avoir trois couches. Cette opération doit être réalisée trois fois et n’oubliez pas de laisser reposer le mélange une heure entre chaque action.

Place maintenant à la préparation des pommes. Avant tout, celles-ci doivent être épluchées. Découpez-les en petits dés et conservez au frais.

Prenez la pâte et étalez-la afin d’avoir une portion très fine, ensuite mettez les pommes. Utilisez tout le sucre et dispersez-le sur la pâte. Puis, afin d’avoir la forme d’un grand boudin semblable au pain aux raisins, enroulez la pâte sur elle-même.

Sectionnez ensuite des tranches d’environ 3 cm, puis placez-les sur un plat. Munissez-vous d’une spatule pour les aplatir légèrement et de manière uniforme afin de leur offrir un aspect rond.

Laissez mijoter trente minutes à température ambiante pour permettre son gonflement. Puis placez-le dans un four, pour une cuisson de 15 minutes à 180 °C.

Enfin, sachez que l’idéal serait de le servir tiède, en enfarinant l’ensemble d’une pincée de sucre en poudre.

Comment réussir une tatin de poires au boudin ?

“Pour un repas ou une collation originale, vous pouvez surprendre vos proches en leur préparant une tatin de poires au boudin. Il s’agit d’une tarte dont les ingrédients sont faciles à trouver et dont la préparation ne vous prendra que peu de temps.”

Voici une recette originale et facile à préparer dont le temps de préparation et de cuisson ne dépasse pas une heure.

La préparation et la cuisson

Voici les ingrédients dont vous aurez besoin pour préparer une tatin de poires au boudin pour 4 personnes :

  • 300 g de pâte brisée pur beurre (maison si possible)
  • 3 poires
  • 3 boudins noirs
  • 1 cuillère à coupe de vinaigre de cidre
  • 50 g de sucre

Tatin boudin poires

Commencez par éplucher les poires et en enlever le cœur, avant de les couper en morceaux. Préparez ensuite le caramel, avec le sucre que vous aurez versé dans un ½ verre d’eau dans une petite casserole. Et une fois le caramel bien doré, ajoutez-y du vinaigre et faites bouillir le tout avant de le verser dans le fond d’un moule. Mettez ensuite vos morceaux de poire bien serrés en rosace sur le caramel, puis poivrez le tout.

Pour continuer, préchauffez le four à 180 degrés et pelez votre boudin avant de le couper en tranches de 1,5 cm d’épaisseur, puis, disposez-les sur les poires. Étalez ensuite la pâte brisée et disposez-la sur les poires en l’introduisant bien sur tout le pourtour et finissez en mettant votre tarte au four pendant 30 minutes (environ).

Astuces et conseils de présentation

Une fois votre tarte cuite, inclinez-la doucement en fixant délicatement la pâte chaude à l’aide d’une manique. Dans le cas où de l’eau au caramel sort sur le côté, versez-la dans une casserole et réchauffez jusqu’à obtenir une préparation sirupeuse et brillante.
Démoulez ensuite la tarte et reversez le jus réduit sur le dessus. Enfin, servez la tarte avec une salade amère, des endives ou des pissenlits et savourer votre tarte.

Plats préférés des français en hiver

Les menus préférés des français en hiver

“Difficile de passer à côté de ces plats qui font le plaisir des Français surtout pendant l’hiver. Comment ces plats ont-ils pu prendre le top des recettes les plus aimées en France ? Nous vous donnons ici les raisons qui poussent les Français à toujours aimer ces plats.”

Selon une étude Sofres (en 2011), la blanquette de veau, le magret de canard, le gigot d’agneau, les moules-frites, les tomates farcies ou encore la raclette sont en tête au classement des plats préférés des Français. Et cela n’est pas près de changer quelle que soit la période. Consistants et complets, ce sont des plats traditionnels qui sont faciles à préparer et conviennent aux repas d’hiver.

Plats préférés des français en hiver

Les raisons d’un tel succès

Ce sont des plats qui mijotent longtemps et leurs saveurs sont relevées quand on les réchauffe. Un bon prétexte pour organiser un bon repas en famille ou entre amis en fin de semaine ! Faciles à conserver et à congeler, ils sont faits pour ceux qui n’ont pas assez de temps pour cuisiner.

Quels accompagnements choisir pour ces plats ?

Complets et consistants, ces plats conviennent aux repas d’hiver. Vous pouvez les accompagner d’une soupe comme « entrée » et d’un dessert léger à base de laitages ou composé de fruits. Ceci est conseillé si vous voulez éviter de vous resservir ou de manger du pain en accompagnement. Sachez toutefois que l’équilibre alimentaire ne se joue pas sur un seul repas mais sur une semaine. Alors, pourquoi se passer d’un cassoulet ou d’une poule au pot ?

Alimentation enfants : le camouflage alimentaire

Alimentation enfant - Savoir camoufler pour mieux manger

“Le camouflage alimentaire est une technique visant à camoufler un aliment que votre enfant n’aime pas et ce, à travers une astucieuse recette. Elle permet d’augmenter la valeur nutritive d’un plat et aussi d’en réduire ses calories. Par ailleurs, cette pratique ne doit pas devenir une habitude, car elle empêche le développement du goût et aux enfants de reconnaître la vraie saveur des aliments.”

Faire manger des légumes aux enfants, ce n’est toujours évident ! Face aux enfants difficiles à table et qui rechignent à déguster certains aliments, beaucoup de parents pratiquent le camouflage alimentaire. Il s’agit, tout simplement, de proposer à l’enfant des plats qui vont dissimuler les aliments et dissiper les saveurs qu’il n’aime pas. Si certains enfants grimacent en voyant un plat de légumes, d’autres détestent la texture ou le goût, par exemple, de la viande. Pourtant, en tant que parents, il est normal de s’inquiéter face à cette situation parce qu’on a peur que notre enfant manque de certains apports nutritionnels nécessaires à son développement. Le camouflage alimentaire s’impose donc comme une idée ingénieuse pour faire manger de tout à nos enfants !

Comment s’y prendre ?

Pour faire du camouflage alimentaire, les idées de plats ne manquent pas. Purée de chou-fleur (ou de courge) au fromage et au macaroni, des légumineuses (ou des légumes) introduits dans les desserts, des muffins aux épinards, de la lasagne aux épinards… L’idée est de faire avaler à l’enfant une demi à une portion d’un aliment qu’il déteste par jour. Dans son ouvrage “ Deceptively Delicious : Simple Secrets to get your kids eating good food”, Jessica Seinfield, la femme de l’humoriste Jerry Seinfield, livre de nombreuses idées de recettes pour que les légumes soient quotidiennement présents dans l’assiette des enfants. Lors de la promotion de son livre, cette auteure dit y avoir proposé des repas zen pour dire adieu à l’éternel “Mange tes légumes” à chaque repas, et ces plats seront par la même occasion bénéfiques à la santé des enfants.

Alimentation enfants

Des repas toujours riches en apports énergétiques mais plus diététiques

Le camouflage alimentaire est aussi très utile pour augmenter la valeur nutritive d’un mets ou pour réduire son apport calorique. Vous pouvez, par exemple, préférer moins de substances grasses (le beurre, le fromage, l’huile, la crème) en choisissant des purées de légumineuses ou de fruits. Vous pouvez aussi alléger gâteaux et brownies en substituant certains ingrédients par d’autres qui ne vont pour autant pas modifier leur saveur ni les nutriments qu’ils apportent. Par ailleurs, dans le cadre de leur croissance notamment, les enfants ont grandement besoin d’énergie et il faut ainsi éviter de réduire les calories à chaque plat.

Apprenez-leur à apprécier le vrai goût des aliments

Le camouflage alimentaire permet aux enfants de manger des aliments nécessaires à leur croissance et qui sont nutritifs, mais s’ils ont été trop habitués à cette pratique, ils vont réprimer le vrai goût des aliments et ne s’accoutumeront pas à déguster des aliments non camouflés ou nouveaux. Reconnaître et voir un aliment permettent pourtant de mieux apprendre à apprécier celui-ci. En étant caché dans un plat, il est difficile de discerner cet aliment et de juger si on l’aime ou non… La bonne attitude est alors de rester honnête envers les enfants en les informant des ingrédients qui sont présents dans ce plat à “camouflage alimentaire”. Dites-leur par exemple que ce plat de macaroni est agrémenté de chou-fleur. En effet, le goût se développe par la dégustation et la reconnaissance de la vraie saveur des aliments. C’est aussi un moyen de se familiariser petit à petit avec cet aliment que l’on craint de manger. Plus tard, vous réussirez peut-être à faire déguster à votre enfant des petits bouquets de légumes dans l’assiette. De plus, un enfant qui a depuis toujours pris l’habitude de manger toutes sortes d’aliments va moins appréhender de goûter à des aliments qu’il n’a jamais mangés.

Astuce : le ketchup

C’est connu, les enfants adorent le ketchup. Rien d’étonnant à cela, car celui-ci est bourré de sucre voire un peu trop. Il a l’avantage de pousser les enfants à finir leur assiette sur des plats qu’ils n’aiment pas trop, et pourtant il n’est pas bon de le consommer trop souvent. Une bonne raison pour préparer un ketchup-maison !

Vaincre la néophobie

 

Vaincre la néophobie

Le fait de craindre de déguster de nouveaux aliments porte un nom : la néophobie. Si votre enfant est néophobe, la meilleure façon de l’aider à diversifier son alimentation est de lui faire manger les aliments dans leur vraie nature (en évitant par exemple la purée), comme on l’a évoqué plus haut, et cela à plusieurs reprises. S’il reconnaît cet aliment, il se peut qu’il accepte de le manger. Outre le camouflage alimentaire qui ne devrait pas devenir une habitude quand vous lui donnez à manger, il est important de varier les aliments et de trouver différentes façons de les présenter. Les crudités sont par exemple excellentes en guise d’amuse-bouche. Enfin, il est de votre devoir de donner l’exemple à vos enfants. En mangeant vous aussi des légumes ou de la nourriture qu’il m’aime pas, votre enfant sera plus enthousiaste à vous imiter. Et si vous êtes aussi accro au ketchup à chaque repas, ne vous étonnez pas que vos enfants exigent d’en prendre aussi au quotidien !

Petits rouleaux de jambon au « chèvre frais » et aux herbes, un vrai délice

Rouleaux de jambon au chèvre frais et aux herbes

“A l’approche des fêtes de Noël, on cherche tous une recette inoubliable. L’occasion de montrer à vos amis votre talent de cuisinière. Peu importe que vous ayez l’expérience ou pas, il existe des recettes sur de nombreux sites. Il suffit juste de suivre à la lettre les recommandations pour surprendre vos invités en leur servant un plat digne d’un grand chef.”

Pour celles qui ne le connaissent pas, le « chèvre » est un fromage à pâte blanche, au goût léger et sans croûte. Il sera utilisé dans cette recette qui ne nécessite aucune cuisson mais juste 15 mn de préparation. Les condiments essentiels afin de servir 4 personnes sont du sel, du poivre, une pincée de piment, 8 tranches fines de jambon cru, 2 chèvres frais de 400g et 1 bouquet de fines herbes. Vous aurez aussi besoin de 5cl de vin blanc sec, d’une gousse d’ail, d’une pincée de paprika, d’une échalote, de 10cl d’huile d’olive, de salade ainsi qu’une cuillerée à café de graines de cumin. Suivez ses instructions afin de concocter des délicieux petits rouleaux de jambon au « chèvre frais » et aux herbes.

Pour débuter

Avant toute chose, il faut d’abord peler la gousse d’ail et l’échalote puis les hacher. Une fois les fines herbes passées sous l’eau, vous n’aurez qu’à les essorer. Ensuite, équeutez le persil et le cerfeuil puis ciselez-les, mais laissez de côté les 8 brins de ciboulette.

Mélangez les fines herbes, l’ail et l’échalote avec le fromage

Vous devez écraser le fromage avec une fourchette. Ensuite, vous n’avez qu’à l’associer avec l’ail et l’échalote. Les autres ingrédients tels le poivre, le sel et le vin seront mélangés avec la préparation, puis il faut saupoudrer celle-ci de piment et de paprika.

Préparation du jambon

Après avoir étalé les tranches de jambon, placez au milieu une bonne cuillerée du mélange et roulez le jambon après. Pour bien maintenir l’ensemble, prenez un brin de ciboulette en guise de ficèle. Il suffit de répéter l’opération 8 fois.

Roulé de Jambon au Chèvre frais

Etape à respecter avant de servir

La conservation des rouleaux est importante. Pour cela, vous devez les disposer côte à côte dans un plat creux. Trempez-les d’huile d’olive puis versez-y des graines de cumin. A la fin, vous n’aurez qu’à les envelopper avec un film plastique et attendre vos invités.

La manière de servir

Les rouleaux de chèvre se servent avec de la graine de couscous moulée dans des ramequins, des feuilles de roquette et des tomates semi-confites. Il serait conseillé de préparer ce plat une journée à l’avance et le garder au frais. Aussi, les graines de cumin devraient être grillées avant de les disperser sur les rouleaux.

En accompagnement

Mousse au fromage blanc et framboises

Avant de servir le plat, vous pourrez opter pour des mini brochettes avec des morceaux d’ananas grillés et des crevettes. Une salade de légumes de printemps cuits « al dente » avec de la vinaigrette de soja peut aussi être proposée. Lors de la dégustation, priorisez le bourgogne blanc, à l’exemple de la cuvée Jean Charton. En dessert, rien de mieux qu’une mousse de fromage blanc à la fondue de framboises et de fraises.

Comment combattre la moisissure sur la confiture ?

Eviter la moisissure sur la confiture

“Lors de l’ouverture d’un pot de confiture, de la moisissure se crée sur le dessus, si vous l’avez laissée un bout de temps sans la manger. Certes, le goût sera encore là mais rien de tel qu’une bonne confiture sans putréfaction. Suivez ces quelques conseils pour vous aider à éviter la moisissure et à déguster tranquillement votre confiture.”

Si vous avez ouvert un pot de confiture et que vous n’avez même pas pris le temps de l’entamer, il est sûr que de la moisissure va se former. La confiture peut être mangée même s’il y a de la moisissure. Par ailleurs, il faudra enlever cette dernière pour des questions d’hygiène. Le rajout d’une fine couche de sucre à votre confiture après l’ouverture du pot est suffisant pour éviter une telle dégradation. A noter que l’origine de la moisissure est la mauvaise stérilisation des pots et de leurs couvercles.

Les recommandations pour éviter les moisissures sur la confiture maison

 

Les recommandations pour éviter les moisissures sur la confiture maison

La première chose à faire est d’ajouter du sucre de quantité équivalente à 70 à 80 % du poids des fruits prêts à cuire. Si par exemple, vous avez 2 kg de rhubarbe, mettez 1,4 à 1,6 kg de sucre. C’est l’astuce idéale pour éviter la moisissure. Mais, faites attention quand même pour cet apport en sucre. Déjà, il ne faut pas employer du sucre avec pectine, mais favoriser le sucre cristallisé malgré le fait que cela demande une cuisson d’environ 40 minutes en fonction des fruits. Aussi, n’utilisez que les mêmes types de pots que Bormioli qui est une grande marque italienne disposant de couvercles neufs. N’optez pas pour les pots à ventouses ! Ensuite, remplissez vos récipients, à ras bord, de confiture très chaude et retournez les couvercles afin de mettre de l’alcool fort du type grappa qui est une eau-de-vie de marc de raison conçue en Italie ou du type rhum. Pour finir, enlevez l’alcool contenu dans les couvercles, sans les essuyer. Puis, fermez les pots et retournez-les pendant tout le temps de refroidissement.