Essayez le Sweet Sorbet comme dessert

Dessert Sweet Sorbet

“Le sorbet au pamplemousse peut être un super rafraîchissement en tant que cocktail et un dessert exquis facile à préparer pour ce printemps. Une préparation réussie en utilisant la râpe magique Microplane, un outil indispensable pour enlever les zestes du pamplemousse sans sa peau blanche.”

 

L’automne approche et cela nous donne des envies de fraîcheur, de cocktail, de goûters glamour et des recettes acidulées. Le fameux sorbet au pamplemousse sera au menu cette saison.

Voici les ingrédients nécessaires pour ce délicieux dessert :

  • Trois ou quatre pamplemousses selon leur taille
  • Un citron
  • 200 g de sucre et un trait de Campari (selon votre goût)

 

Vous pouvez épater vos invités avec ce sorbet au pamplemousse parce qu’à part son goût, sa teinte pastel est très tendance en cette période printemps-été. Equilibre parfait d’acidité et de sucre, combiné avec un arrière-gout amer, ce dessert est très rafraîchissant et girly. Toutefois, il peut être aussi mélangé avec de la Vodka ou du gin pour faire un bon cocktail. Il vous donne également l’envie de voir toute la maison teintée en rose orangé, surtout la chambre de séjour.

 

sorbet au pamplemousse

 

Voici les différentes étapes que vous devrez suivre si vous désirez en préparer :

  • Mettez le sucre avec 20cl d’eau, chauffez le mélange jusqu’à ébullition en remuant pour dissoudre le sucre ;
  • Prélevez le zeste des pamplemousses avec un zesteur-râpe Microplane ;
  • Mettez le zeste de pamplemousses dans le sirop et laissez cuire le mélange à petit feu pendant 10 minutes ;
  • Pressez le jus de citron et de pamplemousse puis mélangez-le avec le sirop refroidi ;
  • Mettez le mélange dans une sorbetière. Si vous n’en disposez pas, optez pour la version granita, en mettant le mélange dans un Tupperware pas trop haut. Placez-le dans le congélateur, et après deux heures, utilisez une fourchette pour tout mélanger et veillez bien à briser tous les cristaux qui se seraient formés sur les bordures ;
  • Remettez-le dans le congélateur et après deux heures, sortez-le et répétez les opérations précédentes ;
  • Une heure après, vous pouvez servir le granita dans des verres transparents.

 

Microplane, une râpe magique

 

Microplane, une râpe magique

 

Outil dont tout passionné de la cuisine ne peut se passer, la râpe Microplane est fabriquée à l’aide d’une technique qui rend les ustensiles ultra tranchants et mise au point par son concepteur. C’est l’outil idéal pour réussir le prélèvement de zestes des agrumes afin de donner de la saveur aux vinaigrettes ou même pour faire une lemon curd. Avec la râpe Microplane, il est plus facile de mélanger une gousse d’ail ou un petit bout de gingembre à une sauce.

Les poissons, les nourritures nobles du moment

Les poissons, les nourritures nobles du moment

“Depuis certains temps, les poissons font parties de la nourriture par excellence. Car on en consomme beaucoup même dans les endroits les plus branchés comme les grands restaurants ou les hôtels. Quelques soit la façon dont vous les préparez, cuits à la vapeur, au four, à la micro-onde ou griller, ils font toujours le plaisir des gourmands.”

 

Actuellement, de nombreux poissons qui avaient été relégués en seconde place font l’objet d’un engouement croissant. Les lieux les plus huppés et les plus grands chefs du moment leur font une place dans leurs cartes. Citons à titre d’exemple la barbue, le turbot, la raie blanche, le merlan de ligne ou même la sardine. Mijotés de différentes manières et présentés avec esthétique, il vous serez difficile de les reconnaître. Ces poissons qui autrefois étalaient mis de côté, seront délicieux une fois servis dans vos assiettes.

 

Des poissons injustement négligés

 

Il ne serait pas exagéré de dire que plusieurs poissons ont souffert d’une véritable discrimination. Question goût, le mulet noir, le gros carrelet, le hareng frais, la grande vive, le merlu, le maigre, le lieu jaune, le maquereau, le sébaste ou le thon blanc n’ont rien à envier aux espèces «nobles», étant donné que chacun d’eux possède des particularités qui leurs sont propres.

 

Des poissons injustement négligés

 

Des espèces à l’apparence ingrate mais délicieuses

 

Certaines espèces de poissons sont même victimes de «délit de sale gueule». En effet, beaucoup de personnes pensent injustement que parce qu’ils ne sont pas beaux à voir qu’ils n’ont pas succulents.

Contrairement à cette pensée, la limande cardine, le lieu noir, le rouget grondin, la roussette, la rascasse, le maquereau cheval ou encore l’aiguillette peuvent, en plus d’être savoureux, présentent certains avantages comme leurs prix abordables.

Astuces pour bien savourer les huîtres à Noël

Astuces pour bien savourer les huîtres à Noël

“Si les huîtres se mangent tout au long de l’année, elles connaissent une hausse de consommation durant Noël et les fêtes de fin d’années. Peu importe sa variété, plate, creuse, elles font toujours le bonheur des gourmands. Mais pour votre santé, il y a certaines conditions à suivre avant d’en consommer. Notamment la conservation de ce mollusque ou les sortir du frigo une heure avant le repas….”

En général, les huîtres sont servies pendant les grands repas comme celui de Noël. Apéritifs et mets de luxe, elles sont incontournables pour parfaire vos délicieuses recettes. Découvrez 5 astuces pour bien se régaler avec ce fameux mollusque.

Conservation à une température ambiante

Comme les huîtres ne vivent que dans la mer, elles entrent donc dans la catégorie des « produits halieutiques ». Alors, il faut les conserver au frais (entre 5 et 15°C).

Le Conseil National de la Consommation a clairement stipulé qu’il est impératif d’éviter les écarts de température pour ne pas nuire la fraîcheur et le vrai goût de vos huîtres. Vous pouvez aussi les placer dans des cuves à légumes ou dans un endroit frais comme le garage.

 

Huîtres en gelée de grenade

A ouvrir une demi-heure avant dégustation

Pour bien garder la vraie saveur de vos huîtres, il est fortement conseillé de ne les ouvrir qu’une demi-heure avant le repas. Car le mollusque renouvelle son eau après retrait de la première eau de mer. Cette seconde eau est plus délicieuse. Vous risquez donc de perdre cette saveur si vous ouvrez vos huîtres trop tôt !

Comment déterminer la fraîcheur des huîtres ?

Déguster des huîtres mortes peut entraîner des effets néfastes à votre santé. Ainsi, il est très important de s’assurer qu’elles sont toujours bien fraîches. Mais comment ? Il vous suffira d’en prendre une et de la poser sur le bord de votre couteau. Ensuite, versez-y une goutte de jus de citron. Si l’huître « se rétracte », c’est la preuve qu’elle est encore en vie !!

Huîtres avec un vin blanc sec : un pur délice !

Il est souvent ardu de trouver la bonne bouteille de vin pour accompagner une huître. Ce choix dépend entièrement des caractéristiques et de la variété du mollusque en question. Il faut tout de même savoir que le vin blanc sec s’accorde très bien avec toutes les espèces.

Pour les huîtres charnues, optez pour un vin blanc épais. Les huîtres gratinées ou en sauce se servent merveilleusement avec du champagne.

 

Huîtres avec un vin blanc sec

A croquer ou à avaler ?

La meilleure façon d’apprécier le vrai goût d’une huître est de la croquer au lieu de l’avaler. Une fois dans la bouche, vous craquerez pour la « véritable explosion de goût » qu’elle procure. Vous régalerez davantage en dégustant vos huîtres avec du jus de citron.

Le triomphe du Rosé

Le triomphe du Rosé

“Deux décennies ont suffi au rosé pour tout envahir sur son passage. Sa consommation a presque triplé en vingt ans grâce à son goût unique. Désormais, il s’explose, s’expose, s’étale, s’impose et se visite partout, mieux, il se triomphe et se « festivalise ». Rosé du Var, de Provence, du Luberon, du Minervois… il se renforce en Anjou ou en Touraine et se généralise même dans diverses maisons de champagne.”

Les adeptes du vin se posent souvent la question « quel est le meilleur vin : Château Margaux, Petrus ou Lafite ? ». La réponse est claire, le meilleur est le « Rosé ». Depuis des années, un Rosé soigné et peaufiné prend toujours la première place sur la table.

La France, première consommatrice et productrice du Rosé

La France est le leader incontesté dans la fabrication de Rosé. 27% du vin Rosé dans le monde sont produits dans ce pays, soit 23,8 millions d’hectolitres. Cette production ne cesse de s’accroître. Entre 2002 et 2011, la France a connu une progression de 30 % dans son secteur d’exportation de Rosé. En outre, près de 7 millions d’hectolitres de vin rosé ont été produit sur le territoire français en 2013.

En plus, l’Hexagone est le premier pays consommateur de Rosé. La consommation de ce vin de qualité dans ce pays dépasse désormais les 37% de la production. En effet, les Français ont consommé au total neuf millions d’hectolitres de rosé en 2013, selon une étude de FranceAgriMer.

 

Vin rosé

 

Le rosé : un vin aux différentes particularités

Doux, parfumé, moins cher… le rosé est très apprécié grâce à ses différentes spécificités. En voici quelques-unes :

Le Rosé peut procurer une grande diversité de parfums.
Etre un connaisseur de vin n’est pas obligatoire pour apprécier toute la douceur d’un Rosé.
Le coût du vin rosé peut convenir à tout le monde.
Le Rosé se marie avec perfection avec différents types de plats.

La macération pré-fermentaire pour assurer la qualité du vin

Le Rosé n’est pas qu’un simple mélange de vin rouge et de vin blanc. Cette merveille offre des qualités de « fruité » et surtout de « rondeur en bouche » grâce à une « macération pré-fermentaire » bien soignée.

La majorité de la production de vin Rosé est effectuée dans de nombreux vignobles en France, particulièrement en Provence (40 % de la production nationale).

 

Procédés de fabrication du rosé

 

Procédés de fabrication du rosé

Pour élaborer le rosé, il existe deux techniques :

La vinification en rouge des raisins rouges pour avoir du « Rosé de saignée »
Rosé de pressurage : la vinification en blanc des raisins rouges en y ajoutant petit à petit du jus de presse jusqu’à obtention de la coloration souhaitée

Le rosé : une cuvée par excellence

Très souvent calomniés par les amateurs de grands crus, les vins rosés sont pourtant de véritables vins. Le Luberon Petula, la Rosée du Château de Pressac, Simple, Rosé du Var… ils sont simples mais parfaits pour vous rafraîchir en été et égayer vos tables.

Le Luberon Petula, « la grande star du vin »

 

Le Luberon Petula

 

Le Luberon Petula est une cuvée conçue pour rendre hommage à Pétula Garcia, la riche héritière d’une maison forestière au cœur du massif du Luberon appelée Marrenon. Chez les cavistes, ce type de cuvée coûte dans les 7 euros.

Vendanger à basse température, Le Luberon Petula offre une note agréable grâce à ses compositions de Syrah (95%) et de grenache (5%). Ce vin peut bien être accompagné d’une daube provençale ou d’une salade niçoise.

La Rosée du Château de Pressac : un vin à la belle senteur

 

La Rosée du Château de Pressac

 

Pour environ 24 € (chez les cavistes), La Rosée du Château de Pressac s’invite à votre table. Ce vin est réputé pour sa belle senteur mélangeant épices et fruits rouges. Sirotez cette merveille tout en dégustant des gambas grillées ou des brochettes de viande.