Education des enfants : 4 points à retenir pour les parents

Education des enfants : 4 points à retenir pour les parents

 

“Souvent, l’éducation d’un enfant peut engendrer des conflits au sein d’un couple. Cela est normal car lorsqu’il est question d’éduquer les enfants, une telle situation est inévitable. Qu’importe, l’essentiel est de savoir qu’il est possible d’inculquer les bonnes manières à ses bambins sans en être d’accord. Pour tenir un discours cohérent, il faut que les deux parties fassent tout pour trouver un terrain d’entente…”

 

Il existe autant d’opinion sur la façon d’éduquer les enfants qu’il en existe des parents. En effet, chacun a sa propre idée concernant le rôle de parents. Cependant, l’éducation d’un enfant peut engendrer beaucoup de conflits au sein d’un couple. Que faire alors pour trouver la bonne entente sur les valeurs à lui enseigner ?

 

1. Une bonne communication pour régler la mésentente

 

Une bonne communication pour régler la mésentente

 

Parler clairement de la manière dont vous voulez éduquer votre enfant est primordial afin d’éviter les conflits. Pour cela, essayez de déterminer communément vos valeurs, celles qui ont de la valeur dans votre vie. Il faut vous souvenir que l’éducation que vous apportez à votre petit est la première qu’il acquiert et cette dernière va l’accompagner tout au long de sa vie.

Il est important de garder l’enfant en dehors des désaccords. Concertez-vous là-dessus en son absence. Que faire alors pour éviter de donner deux avis opposés ? Pour éviter tout conflit, il faut apprendre à anticiper. N’oubliez pas que la communication entre parents est très importante, celle-ci doit intervenir bien avant même la naissance d’un enfant.

Se mettre d’accord sur les règles de vie, les valeurs que vous voulez transmettre à votre bambin n’est pas une chose à négliger. Apprenez alors à écouter l’autre, prenez en compte ses expériences, son vécu et osez dire ce que vous avez dans le cœur. Il ne faut pas oublier que ne pas être d’accord sur tout peut être source d’ouverture d’esprit et d’enrichissement.

 

2. Former un front uni devant l’enfant

 

 

 

Bien que vous ne soyez pas d’accord, il est primordial de ne rien laisser paraître devant votre enfant. Parlez d’une seule voix et faites le point plus tard. Sachez qu’éduquer un enfant c’est lui apprendre avant tout les règles de vie de base et les disciplines. Il faut savoir que lorsqu’un enfant profite d’une mésentente pour ce qu’il veut, il n’est pas heureux pour autant. En plus, les cris et les tensions le fragilisent. Ainsi, un sentiment d’insécurité l’atteint car il redoute que ses parents se séparent. D’un autre côté, il se sent toujours responsable de la dispute de ses parents.

Si vous voulez garder le respect et l’amour qu’a votre enfant sur votre couple, ne blâmez jamais votre époux devant lui. Il faut toujours assumer ensemble une décision prise à l’encontre du bambin. Ne changez jamais une punition qui a été décidée conjointement même si vous trouvez que celle-ci est disproportionnée. Si une sentence doit être modifiée, prenez la décision conjointement et annoncez-la ensemble également !

 

3. Partager les domaines d’autorité pour mieux gérer

 

Partager les domaines d'autorité pour mieux gérer

 

Apprendre à lâcher du lest est vraiment essentiel si vous voulez éviter les conflits. Premièrement, apprenez à partager les domaines. Ici, chacun est maître chez lui et à chacun son territoire ! Si votre mari est exigeant au niveau de la politesse et que vous êtes une accro du rangement et de l’ordre, c’est vous qui veillerez donc à ce que sa chambre à coucher soit parfaitement rangée. Laissez à papa la tâche d’inculquer les bonnes manières comme le fait de dire « bonjour » ou « merci ».

Deuxièmement, même si vous n’êtes pas pour, respectez toujours la position de l’autre. Surtout, ne demandez jamais à votre conjoint de se comporter de la même manière que vous. Enfin, pour que cela marche, il faut que chacun de vous ait confiance en l’enseignement que l’autre offre.

Il faut noter que bien que le couple doive toujours se montrer solidaire concernant les décisions, dès fois, ils doivent montrer qu’ils peuvent y avoir des désaccords. Ainsi, les enfants apprendront qu’il peut y avoir des différends, mais sans conséquence dans l’entente entre leurs parents.

 

4. Apprendre à confronter les points de vue

 

Apprendre à confronter les points de vue

 

Cette méthode vous permettra de trouver conjointement un bon terrain d’entente sur l’éducation de votre enfant. Essayez de faire chacun une concession lorsque vous ne parvenez pas à un compromis. N’hésitez pas à en parler entre vous parce que c’est une discussion à la fois constructive et nécessaire.

Par ailleurs, l’éducation d’un enfant est un travail de longue durée. De ce fait, les échanges de points de vue sont très importants. Effectivement, ces processus méritent que vous y consacriez beaucoup de temps. Ces discussions doivent se faire de préférence pendant que l’enfant dort ou lorsqu’il est à l’école. Il faut remarquer qu’être parent implique une négociation permanente.

L’utilité des courbes de croissance

“Présentes dans le carnet de naissance et obligatoirement mises à jour par son pédiatre, les courbes de naissance sont importantes si vous désirez suivre la croissance et la santé de votre bébé.”

 

On remarque une croissance nette des enfants européens depuis le XIXème siècle et la taille moyenne des enfants a également augmenté. Cela résulte en partie d’une amélioration au niveau de la nutrition et de la santé. Les courbes de croissance sont-elles vraiment importantes ? Tout savoir sur les courbes de croissance de bébé grâce à ce dossier !

A quoi servent les courbes de croissance ?

 

Les courbes de poids, de taille et du périmètre du crâne d’un bébé permettent de contrôler sa croissance. Ces critères sont automatiquement notés dans le carnet de santé de votre bout de chou et sont régulièrement mis à jour par son pédiatre au fil des consultations. Les courbes de croissance facilitent le suivi du développement d’un enfant et la taille du bébé ainsi que son poids y sont détaillés.

En cas de problème de santé, les courbes de croissance présentent souvent une cassure. Lors d’une diarrhée par exemple, la courbe du poids peut brusquement chuter.

 

A quoi servent les courbes de croissance ?

 

La fréquence des contrôles de croissance

 

Mesurer et peser mensuellement un nourrisson est préconisé jusqu’à ce que celui-ci atteigne ses 2 ans. Après, vous pouvez espacer le suivi du développement de bébé. Même si l’idéal serait de vérifier sa croissance tous les 6 mois jusqu’à ses 6 ans puis, tous les ans jusqu’à ce qu’il atteigne sa puberté. De nos jours, le contrôle du poids des enfants intéresse encore plus les médecins dans le cadre de la prévention de l’obésité infantile.

 

Le poids moyen des bébés

A la naissance, le poids moyen d’un nourrisson varie entre 2 250 g et 4 000 g. Et durant les premiers jours, il est courant que les bébés perdent du poids (parfois à hauteur de 10 %). Ce phénomène est normal, car il puise de l’énergie pour vivre tandis que dans le ventre de sa mère, tout lui était directement donné. Pour le reste, son poids sera doublé à 5 mois, triplé à 1 an et quadruplé à 2 ans.

 

Le poids moyen des bébés

 

La courbe de la taille

 

La pesée d’un nouveau-né s’effectue en position couchée et peut se faire chez le pédiatre dès le lendemain de sa naissance. Si à la naissance la taille d’un nourrisson varie généralement entre 40 cm et 52 cm. Celle-ci va augmenter de 3 cm par mois jusqu’à ses 3 mois puis de 2 cm jusqu’à 6 mois. Jusqu’à 1 an, sa taille va augmenter de 1,5 cm ce qui fait qu’il mesurera près de 75 cm. Et jusqu’à l’âge de 4 ans, l’enfant gagnera progressivement en centimètres jusqu’à atteindre un mètre.

Voici les centimètres que prendra votre bébé en fonction de son âge :
– 3 cm de 0 à 3 mois
– 2 cm de 3 à 6 mois
– 1 cm de 6 à 12 mois

Voici les variations de tailles de votre bébé à partir de sa première année :
– entre 70 et 80 cm à 1 an
– entre 80 et 90 cm à 2 ans
– entre 95 cm et 1,05 m à 4 ans

 

La courbe de la taille

 

La courbe du périmètre crânien

 

La courbe du périmètre crânien est obtenue après avoir mesuré le tour de la tête de votre bébé. Elle est indispensable pour suivre le développement de son cerveau, très rapide durant les premiers mois de l’existence. Surtout quand on sait que les fontanelles des os du crâne, séparant les différents os, se rejoignent petit à petit jusqu’à être parfaitement formées entre 12 et 18 mois. Cette mesure permettra également de déceler d’éventuelles anomalies du système nerveux.

Soulignons également que le périmètre crânien augmente régulièrement jusqu’à atteindre 10 cm jusqu’à l’âge de 1 an.

Voici donc ses tailles possibles en fonction de l’âge du bébé concerné :
– à la naissance : 35 cm
– à 6 mois : 44 cm
– à 1 an : 47 cm
– à 2 ans : 50 cm
Jusqu’à l’âge adulte, on observera une augmentation régulière du périmètre crânien (de 5 à 6 cm).

L’éveil de sens d’un bébé

“Durant ses six premiers, le nourrisson vit essentiellement à travers les relations qu’il a avec sa mère. Petit à petit, il découvre le monde par le biais de ses cinq sens. En effet, il appréhende cette nouvelle existence grâce à l’odorat, la vue, l’ouïe, le goût et le toucher. Mais comment est l’évolution de ses sens ? Quels sont les problèmes qui peuvent apparaître et comment les détecter?”

 

Le développement des sens (l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher et la vue) d’un bébé se fait d’une manière progressive. Ce processus débute dès sa conception et continue après sa naissance. Quelques jours après sa venue au monde, bébé différencie déjà le clair du foncé. Il commence même à ce moment, à s’habituer aux odeurs, voix et gestes de ses parents.

L’ouïe de bébé

L’ouïe d’un bébé commence son développement alors qu’il se trouve encore dans le ventre de sa mère. À partir du 7ème mois de grossesse, bébé réagit aux sons qu’il entend, même si ces sonorités ne sont pas nettement audibles à cause du liquide amniotique. Il peut même mémoriser certains sons comme une mélodie ou la voix de ses parents.

Une fois né, bébé sera capable de détecter la présence d’appareils sonores et se laisse rapidement stimuler par les timbres vocaux graves au détriment des voix aigües. Et sachez également que l’audition d’un enfant de 3 ans est quasiment la même que celle d’un adulte. Il est également important de souligner qu’un bébé peut aussi être atteint d’hypoacousie (capacité auditive faible). Une « indifférence » totale de ce dernier face aux bruits proches de ses oreilles peut être un signe avant-coureur de cette maladie. Dans ce cas, il faut vite faire appel aux services d’un médecin pour lui installer une prothèse auditive.

La vue de bébé

 

La vue de bébé

 

Il est indéniable que tous les bébés peuvent voir dès leur naissance. Même si un nourrisson percevra d’abord les contrastes de couleurs. Voilà pourquoi, il fixera et suivra toujours le regard de sa mère.

À partir de ses 2 mois, bébé sera capable de différencier les couleurs primaires : noir, blanc, vert et rouge. Et un bébé de 3 mois sera capable de reconnaître des objets spécifiques et familiers comme des seins, un biberon ou un doudou. La vue d’un bébé évoluera davantage vers ses 4 mois. À cet âge, bébé sera totalement capable de saisir la distance d’un objet.

Grâce à cette vision, il apprendra à faire usage de ses deux petites mains, en même temps que de ses deux yeux. Puis, il saura suivre les mouvements et différencier un visage souriant d’un triste.

L’odorat de bébé

L’odorat d’un bébé est plus que développé ! Dès sa venue au monde, un bébé pourra distinguer les bonnes odeurs des mauvaises. Ce sens lui permettra de reconnaître sa maman via son odeur corporelle, surtout au niveau du cou de cette dernière.

Le goût de bébé

Le développement du goût d’un bébé commence dès sa vie intra-utérine durant laquelle son palais définira les 4 goûts : sucré, salé, acide et amer. Des chercheurs avancent même que c’est dans cette phase que les préférences d’un individu en matière de goûts se déterminent.

Le toucher de bébé

 

Le goût de bébé

 

La peau, plus précisément le sens du toucher d’un bébé, lui donne des indications sur la texture, la température et la nature de son environnement. Le toucher est donc un sens qui occupe une place importante dans l’éveil d’un bébé. Ce sens est complémentaire à la vue et à l’ouïe, ainsi les trois sont sollicités lorsque bébé apprendra à marcher et à comprendre le principe de propreté…