,

Tout le monde n’est pas heureux en couple

“Vivre en couple peut paraître une manière d’affronter la vie, loin des soucis. Une étude a pourtant confirmé que certaines personnes ne sont pas heureuses à vivre en couple. La majeure partie de celles touchées par cette étude ont indiqué qu’elles sont plus épanouies en restant célibataires. Voyez pourquoi les personnes qui vivent en solo arrivent bien à s’en sortir sans avoir quelqu’un à ses côtés !”

Une chercheuse de l’Université d’Auckland en Nouvelle-Zélande a mis en évidence le fait que la vie en couple ne rendrait pas tout le monde heureux. Selon une étude qu’elle a faite, les gens qui ont peur des conflits s’épanouissent beaucoup plus en étant célibataires.

Plus heureux en étant célibataire qu’en couple

Plus heureux en étant célibataire

Les personnes qui aiment être seules peuvent se rassurer. Yuthika Girme, la chercheuse de l’Université d’Auckland affirme que les célibataires peuvent trouver le bonheur autant que les personnes en couple. Leur tempérament joue un rôle primordial, d’après l’affirmation de Yuthika Girme dans le communiqué de presse présentant son étude. La plupart des études montrent que les personnes célibataires sont moins heureuses que celles en couple. Néanmoins, cette situation n’est pas forcément vraie pour tout le monde. Il faut savoir que les célibataires peuvent aussi mener une vie épanouissante.

Cette étude avait touché plus de 4 000 Néo-Zélandais âgés de 18 à 94 ans. Ces personnes ont été divisées en deux catégories, celles qui n’ont pas peur des aléas de la vie et celles qui, en général, évitent les conflits. Le résultat a été surprenant car les personnes qui ont peur des conflits trouvent leur bonheur en étant « seules » qu’en « couple ». En effet, le célibat permet de ne pas être confronté à tout type d’anxiété engendrée par des disputes. Par contre, les gens qui ne craignent pas les hauts et les bas d’une relation ont admis être plus heureux quand ils sont avec quelqu’un.

Le célibat, une tendance en Occident

Une vie en célibat

Etre célibataire est-il un choix de vie ? Selon Dominique Lefèvre, une psychologue interrogée par Atlantico, c’est devenu de nos jours un mode de vie présentant plusieurs avantages. Le célibat se présente dans les pays développés comme une forme de liberté face aux pouvoirs d’action en couple comme les tâches ménagères ou les devoirs vis-à-vis des enfants et aux émotions partagées. Des avantages pratiques qui s’accompagnent d’un certain confort !

En effet, les personnes célibataires tirent bénéfice en prenant seules les décisions sans tenir compte de l’avis d’une autre personne à laquelle elles se sont engagées émotionnellement. La vie de couple empêche le choix d’activités qui nous conviennent, certains peuvent s’améliorer émotionnellement…. Mais la relation ne marche qu’en cas d’absence de problème matériel. Une telle situation se présente assez souvent dans les grandes villes. Il y a le souci de l’autre mais aussi le souci de soi. Mais c’est ce souci de soi qui semble persuader de plus en plus d’individus.

Aux Etats-Unis, plus de la moitié des adultes sont célibataires. D’après les chiffres de l’Insee, en France en 2014, 39,4 % des individus de plus de 15 ans annoncent être célibataires, 8,1 % divorcés et 7,4 % veufs, contre 45 % qui sont mariés. Plus de la moitié des Parisiens vivraient en solo, ce qui profiterait encore plus aux « applications de rencontres ».