4 astuces pour bien vivre sa passion

4 astuces pour bien vivre sa passion

 

“Par définition, la passion est une forte inclination envers une personne, une activité qu’un individu aime en y consacrant son temps ou de l’argent. Au travail, dans un couple et même chez l’enfant, cette passion est plus que nécessaire. Elle permet à une personne d’avoir une vie plus épanouie. Quelle que soit sa nature, la passion se développe et s’entretient tout au long de la vie. Comme toute chose, la passion est bonne sans abus. L’essentiel est de savoir bien négocier sa voie… “

 

Que ce soit dans un couple ou dans son travail, la passion est une force qui envahit une personne pour accomplir avec intensité tous ses désirs et sa volonté. C’est une source intarissable d’énergie qui pousse l’individu à se surpasser pour satisfaire sa soif d’amour, de réaliser et de comprendre. Seulement, quand l’individu n’arrive plus à maîtriser sa pulsion à effectuer son travail, c’est qu’il est animé d’une passion obsessive. Si l’excès n’est pas corrigé, la personne pourra tomber alors dans une passion addictive. En revanche, dans un couple, c’est le manque de passion qui est à l’origine de nombreux problèmes. Alors, comment faire pour bien vivre sa passion ? Suivez-nous et lisez ces quelques conseils.

 

1. Sachez maîtriser votre passion

 

le Psychologue Robert Vallerand

 

Selon le Psychologue Robert Vallerand, la passion est cette force qui pousse une personne à s’adonner à une activité d’une manière régulière. Passions harmonieuses et passions obsessionnelles, ce sont les deux types de passions qui existent, d’après lui. Toutefois, seules les passions harmonieuses ont un résultat positif sur le bien-être d’un individu. En effet, lorsqu’un individu est gagné par une passion obsessionnelle, il n’arrivera pas à maîtriser son envie d’exercer cette activité. La personne ne sera plus capable de penser à autre chose. De plus, la passion obsessive s’accompagne d’effets psychologiques négatifs comme l’anxiété et la culpabilité. Si vous êtes dans cette situation, l’idéal serait de savoir corriger l’excès pour éviter de tomber dans l’addiction. Une passion obsessive, si elle est maîtrisée, vaut cependant mieux que n’avoir aucune passion.

 

2. Libérez-vous de vos fautes

 

Libérez-vous de vos fautes

 

La culpabilité est ce sentiment à cause duquel une personne se sent avoir commis une faute et responsable d’un tel acte. Sachez que la vie est un éternel apprentissage où essais et erreurs peuvent se succéder. La culpabilité est un sentiment qui nous incite à ne pas agir, à prendre de décision, par peur des critiques des voisins ou de ses proches. Elle cause ainsi des souffrances inutiles. Pour pouvoir guérir de ce mauvais sentiment, osez agir et tourner les éventuelles erreurs à votre avantage. C’est-à-dire, apprendre pour ne plus commettre ses erreurs la prochaine fois ! Pour certaines personnes, se recroqueviller dans l’autoflagellation est mieux que se pardonner. Or, le pardon est un acte permettant de surmonter le remords. Il libère l’individu de sa faute et le permet de revivre libre.

 

3. Accompagnez au mieux votre enfant

 

Accompagnez au mieux votre enfant

 

A la maison, vous remarquez que votre enfant se passionne pour une activité ou un sujet quelconque ? Ne le lui reprochez pas d’emblée. Dites-vous, au contraire, que c’est une chance à saisir. En effet, la passion se développe et s’entretient tout au long de sa vie. C’est la meilleure prévention contre l’ennui et la tristesse. Même si vous estimez que les agissements de votre petit est sans intérêt, ne le vexez surtout pas. Portez plutôt de l’attention à ce qu’il fait et consacrez du temps pour le surveiller. Le mieux serait d’arriver à lui proposer plusieurs activités pour le mettre sur la bonne voie. Ainsi, c’est sûr qu’il saura découvrir celle qui le passionne et dans laquelle il a vraiment envie de s’engager. Une fois sur cette voie, laissez-le avancer seul à son rythme car la passion ne se commande pas. Ne le forcez jamais à faire ce qu’il n’a pas envie de faire car votre enfant pourra considérer votre geste comme une forme de pression. En tout cas, la patience est de mise car la passion peut prendre du temps pour se dessiner et se développer.

 

4. Au sein du couple, la passion s’entretient

 

Au sein du couple, la passion s’entretient

 

Dans la vie de couple, la passion n’est pas aussi le fruit du hasard. Elle s’entretient car le manque de passion peut causer plus d’insatisfaction et de frustration dans les relations. C’est très important, surtout, lorsque vous vivez ensemble depuis plusieurs années. En effet, lorsque deux personnes impliquées dans une relation ont tendance à s’oublier, la passion va disparaître. Si cela vous arrive, il faut agir et ne pas se contenter d’attendre les jours meilleurs et s’en accommoder. La meilleure solution est d’essayer de vous améliorer personnellement. Mettre en œuvre vos capacités sociales, faire du sport ou s’occuper de votre partenaire… sont autant d’actions pour prévenir le manque de passion. Et dans le cas où une difficulté survient dans la relation avec votre moitié, se souvenir des bons moments vécus ensemble est la meilleure astuce. Revivez vos meilleurs souvenirs, le premier jour de votre rencontre, les belles paroles échangées, le premier baiser… Vous verrez, penser à ces moments agréables vous fera assurément du bien.

Auto-efficacité : une source de performance personnelle

Auto-efficacité

 

“Le terme auto-efficacité tire son origine de la notion de sentiment d’efficacité personnelle. Celui-ci fut développé par le psychologue canadien Albert Bandura. Le sentiment d’efficacité personnelle est la faculté qu’a une personne de croire en ses capacités. En déployant tous les moyens possibles, celui-ci arrivera à atteindre ses objectifs. L’efficacité personnelle influence donc le bien-être et le développement personnel de diverses manières.”

 

Quelle est votre réaction lorsque vous faites face à un problème particulier ? Est-ce que vous baissez les bras tout de suite ou prenez-vous votre courage à deux mains pour affronter la situation ? Les défis vous plongent dans le désespoir ou, au contraire, cela vous motive ? Avez-vous peur de vous fixer des objectifs à atteindre ou avez-vous beaucoup de projets ? Y a-t-il une différence entre ces deux modes de vie ? Ce sont autant de questions qui méritent des réponses… Découvrez alors tout au long de cet article ce qu’est l’efficacité personnelle. Sachez également pourquoi elle est si importante et que faire pour l’augmenter.

 

Qu’est-ce que le sentiment d’efficacité personnelle ou le SEP ?

 

Albert Bandura

 

Le SEP ou sentiment d’efficacité personnelle est une notion développée par Albert Bandura, un psychologue canadien. Elle désigne les croyances d’un individu à l’égard de son aptitude à atteindre des buts. Ainsi, une personne dotée d’un sentiment d’auto-efficacité a toujours tendance à entreprendre, s’engager, s’autodéterminer ou à s’informer. En revanche, un être humain peu habité par un tel sentiment se sentira toujours démuni, démotivé et impuissant.

Ce concept est un mélange entre la psychologie clinique, la psychologie sociale et la psychologie de la personnalité. Elle est utilisée en psychothérapie et dans les programmes d’épanouissement personnel et de bien-être. Il permet d’aider les gens à atteindre leurs objectifs dans divers domaines comme la santé, les études ou le travail.

 

Les 4 facteurs pouvant influencer le développement de son auto-efficacité

 

Il est prouvé que l’efficacité personnelle de l’Homme n’est pas figée car elle peut diminuer ou augmenter. Il est donc essentiel de savoir comment se construit l’auto-efficacité. Ces pensées commencent à se développer durant l’enfance. Ce développement continue au fur et à mesure que les enfants grandissent. Il faut signaler cependant que le SEP s’accroît à mesure que l’être humain devient mature. Au cours des années, il va acquérir de nouvelles expériences, de nouvelles habiletés et connaissances. D’après Bandura, 4 principaux facteurs peuvent assurer le développement de l’auto-efficacité :

 

1. L’accomplissement, synonyme d’une efficacité personnelle élevée

 

efficacité personnelle élevé

 

Une des meilleures manières d’accroître un sentiment d’efficacité personnelle élevé est l’accomplissement. Cela se ressent grâce à la réalisation des travaux d’une façon efficace et l’envie de relever les défis qui se présentent. En revanche, si une personne n’arrive pas à faire les tâches qu’elle doit entreprendre, son sens d’efficacité personnelle baissera.

 

2. Le modelage social : tirer profit du succès des autres

 

Le modelage social : tirer profit du succès des autres

 

Voir d’autres personnes réussir à accomplir leurs fonctions est une autre source d’auto-efficacité. Voir d’autres personnes réussir à accomplir de grandes choses en est une autre. En voyant leurs succès, vous éprouverez automatiquement aussi l’envie de faire pareil.

 

3. Les réponses psychologiques, une influence sur la perception de son efficacité

 

Les réponses psychologiques, une influence sur la perception de son efficacité

 

Les réactions et les réponses personnelles influent beaucoup sur la perception de l’efficacité personnelle. Les réactions physiques ou le moral ont donc un impact majeur sur la capacité d’un individu à affronter la vie.

 

4. La persuasion verbale : pousser un individu à se surpasser

 

La persuasion verbale : pousser un individu à se surpasser

 

Les convictions de son entourage peuvent persuader une personne sur ses aptitudes à atteindre un objectif. De ce fait, l’encouragement est une façon d’aider un individu à se surpasser. A contrario, se faire rabaisser continuellement par son entourage risque d’affecter sa perception de soi. Par conséquent, cela risque d’avoir des impacts négatifs sur le sentiment d’efficacité personnelle.

Notez que l’efficacité personnelle est essentielle si vous voulez réussir dans votre vie. C’est primordial donc de bien exploiter ces quatre piliers pour pouvoir avancer et mettre toutes les chances de votre côté !

 

Comment faire pour augmenter son efficacité personnelle ?

 

sentiment d’efficacité personnelle

 

Même si l’Homme a acquis le concept d’efficacité personnelle très tôt, celui-ci évoluera et se développera au fil du temps. Comment faire alors pour accroître son sentiment d’efficacité personnelle ? Voici quelques techniques pour augmenter votre niveau de SEP :

  • Apprenez à vous fixer des objectifs clairs dans la vie ;
  • Fixez-vous des délais de réalisation selon le but que vous voulez atteindre ;
  • Mesurez les distances entre vos buts et leurs délais de réalisation ;
  • Elaborez une liste de priorité ;
  • Faites la différence entre l’urgent, l’essentiel et l’important ;
  • Prenez 15 minutes chaque jour afin d’organiser votre journée ;
  • Pour organiser votre semaine, prenez 30 minutes de réflexion ;
  • Détectez les activités chronophages ;
  • Osez dire non ;
  • N’hésitez pas utiliser un chrono pour réaliser un peu plus vite un travail que vous faites habituellement ;
  • Munissez-vous de courage et de persévérance ;
  • Placez-vous des limites ;
  • Levez-vous très tôt.

Enfin, il est conseillé de prendre une feuille et d’y faire une check-list de toutes les activités dites « dévoreuses de temps ». L’écriture vous aidera à vous libérer. Quant à la relecture, elle vous permettra d’assimiler.

Sophrologie : la clef du bien-être

Sophrologie

 

“Au-delà de la détente et la respiration, la sophrologie est une technique psychocorporelle permettant de gérer les émotions et le stress. Elle est basée sur des méthodes de relaxation tonique et statique facile à appliquer. Bien utilisée, elle peut vous aider à faire face aux évènements marquant votre vie. Elle est même conseillée pour lutter contre les comportements pathologiques. Les spécialistes s’en servent également pour accompagner les traitements médicaux.”

 

Combinaison des méthodes orientales de méditation comme le yoga et la relaxation, la sophrologie permet d’équilibrer le corps et l’esprit. Cette harmonisation du physique et du mental permet de faire disparaître peurs et anxiétés. Plus de détails sur cette pratique et ses bienfaits.

 

Harmoniser le corps et l’esprit grâce à la sophrologie

 

Harmoniser le corps et l’esprit

 

La sophrologie est une synthèse de méthodes orientales comme le yoga, méditation bouddhiste…et de relaxation occidentale (méthode Vittoz…). Cette pratique a été mise en point par Alfonso Caycedo, un psychiatre originaire de la Colombie. Etymologiquement, le terme « Sophrologie » provient du grec SOS PHREN LOGOS qui veut dire « harmonie, conscience et étude ». Il s’agit donc de parvenir à harmoniser le mental et le corps par le biais de simples exercices.

La sophrologie est une technique personnelle qui permet de puiser des ressources en soi-même. Ces ressources peuvent ensuite être développées et adaptées aux besoins et objectifs de chacun. La sophrologie, c’est un bon moyen efficace pour garder confiance et espoir !

 

La sophrologie : agir sur le corps et le mental

 

Utilisée pour permettre à l’être humain de connecter son monde extérieur avec son univers intérieur, la sophrologie a 2 objectifs principaux : développer son potentiel personnel et augmenter sa prise de conscience.

 

Développement de son potentiel personnel

 

Développement de son potentiel personnel

 

Grâce à la sophrologie, le corps peut atteindre un état modifié de la conscience. De ce fait, l’organisme peut développer son potentiel en améliorant sa condition en cas de souffrance ou de maladie. Il est donc facile pour une personne d’amplifier son bien-être.

Pour améliorer sa condition personnelle, il faut d’abord prendre conscience de son état interne. Autrement dit, savoir ce qui est bon pour sa personne. Ensuite, utiliser tous les moyens pour y arriver.

 

Augmentation de la perception positive

 

Augmentation de la perception positive

 

La sophrologie facilite la prise de conscience car elle peut vous reconnecter à vos ressentis. Pratiquée régulièrement, cette technique aide à développer la perception positive : des valeurs personnelles, du mental, des états émotionnels et du corps.

Il a été prouvé que l’aptitude à « stimuler » le positif avaient des effets psychologique et physiologique importants. Se forger une bonne image de soi-même est donc essentiel pour avoir un épanouissement complet. D’ailleurs, la sophrologie s’appuie totalement sur une vision positive de l’Homme. Les conditions sociales, professionnelles ou familiales favorables garantissent le bien-être d’une personne. Toutefois, être en harmonie avec ses ressentis, son corps … permet de bien s’adapter à sa condition de vie.

 

Les 4 techniques utilisées dans une séance de sophrologie

 

La séance de sophrologie peut s’adapter à tout type de personne. Elle est réalisée en position assise, debout ou allongée. Cependant, cette dernière position est rarement utilisée. Afin de pouvoir s’adapter à tout le monde, la sophrologie propose 4 techniques distinctes :

 

1. Le contrôle de la respiration

 

Le contrôle de la respiration

 

Inspirée du Yoga, cette pratique permet d’améliorer l’oxygénation de l’organisme. Elle facilite également la maîtrise des émotions. Si la respiration est bien utilisée, celle-ci peut devenir un anti-stress naturel très efficace et à la portée de tous.

 

2. La relaxation et la détente musculaire

 

La relaxation et la détente musculaire

 

Pour bien se relaxer, il faut apprendre à lâcher les pressions au niveau des muscles. Cela permet de vous conscientiser sur vos tensions pour pouvoir arriver à les diminuer.

La détente musculaire tonifie le système parasympathique d’une personne malmenée par les rythmes et angoisses de la vie. Par ailleurs, la relaxation est un entrainement à la détente permettant d’améliorer sa santé physique et mentale.

 

3. La visualisation ou les activations mentales

 

La visualisation ou les activations mentales

 

Cette méthode permet à une personne de mettre en valeur ses visions positives du passé. Autrement dit, elle se projette dans des images positives dans un futur lointain. Les activations mentales peuvent programmer le positif et activent les ressources de l’Homme. La sophrologie offre alors à l’être humain la possibilité de travailler sur le présent, le passé et le futur.

 

4. La méditation

 

La méditation

 

Proposé lors du 3e degré, cette approche aide le patient à contrôler ses pensées parasites ou négatives. Grâce à cela, la personne arrive à se concentrer par le biais de la respiration. La méditation est très préconisée contre les états dépressifs, les angoisses, le stress…

 

Le savez-vous : la sophrologie, une technique aux multiples applications ?

 

La sophrologie est une approche qui a de multiples applications. Pouvant s’appliquer dans différents domaines, elle peut résoudre de nombreux problèmes. Elle couvre 4 grands secteurs d’intervention.

 

La gestion du quotidien

 

La gestion du quotidien

 

La sophrologie permet de gérer le stress et les anxiétés quotidiennes. En effet, elle favorise le niveau du bien-être et apporte de la vitalité à l’organisme en régularisant le sommeil.

 

La préparation à un évènement

 

Accouchement

 

Accouchement, examens, compétitions sportives…, les moments majeurs de la vie ont besoin de préparation. La sophrologie peut vous aider à gérer l’appréhension. Elle vous conscientise aussi sur vos aptitudes à vivre ces événements de la bonne manière possible.

 

Le suivi d’un comportement pathologique

 

Traitement des phobies

 

La sophrologie opère également dans le milieu thérapeutique. Elle intervient plus particulièrement dans le traitement des phobies et des addictions.

 

L’accompagnement d’un soin médical

 

L’accompagnement d’un soin médical

 

En cas de traitement médical, la sophrologie ne soigne pas, mais sert de complément aux soins uniquement. Pour le cas d’un cancéreux, par exemple, cette méthode aide le patient à mieux faire face aux traitements. Dans le cas de fibromyalgie, elle permet d’atténuer l’intensité des douleurs. Elle aide également les patients à mobiliser le maximum d’énergies pour affronter les parcours des soins.

La confiance en soi, base essentielle de l’épanouissement personnel

La confiance en soi

 

“Avoir confiance en soi est primordiale à tout individu réalisant une démarche de développement personnel. Que ce soit pour prendre les bonnes décisions, oser passer à l’action, prendre les bonnes décisions ou réaliser ses rêves… La confiance en soi se travaille sur le long terme parce que ce n’est pas quelque chose d’inné. Il faut donc connaître les astuces et les méthodes adaptées pour faire le plein de confiance !”

 

Primordiale pour avancer sereinement dans la vie, la confiance en soi se cultive, se façonne et s’entretient. Pour y voir clair, il faut répondre aux questions suivantes : Avoir confiance en soi, c’est quoi exactement et comment vient-elle ? Que faire pour la booster et la conserver ?

 

Confiance en soi : une notion liée au progrès

 

La notion de confiance en soi

 

Avoir confiance en ses aptitudes signifie se connaître et se fier à soi-même. La confiance en soi met en évidence un sentiment acquis d’assurance et de sécurité lié à ses choix personnels. Il est prouvé scientifiquement que la confiance en ses potentiels prend racine durant l’enfance. Un enfant âgé entre 0 et 4 ans prend confiance par le biais des progrès qu’il entreprend. Les parents jouent un rôle majeur quand ils autorisent les nouvelles expériences, soutiennent ou aident. Ainsi, ils encouragent leur petit et lui donne envie d’en faire davantage.

La notion de confiance en soi est lié étroitement avec celle du progrès. En effet, c’est en progressant qu’une personne prend confiance en lui, que ce soit dans l’univers professionnel ou sportif. En outre, la seconde phase dite « consolidation de la confiance en soi » s’acquiert dans l’adolescence.

 

3 attitudes à prendre pour améliorer la confiance en soi

 

Il est connu de tous qu’avoir confiance en soi n’est pas inné. Un peu plus de culot, d’estime de soi et d’expérience vous aideront à vous affirmer facilement. Voici trois points essentiels qu’il faut savoir :

 

1. Arrêter de se comparer aux autres et faire la part des choses

 

Arrêter de se comparer aux autres et faire la part des choses

 

Pour avoir foi en ses capacités, il faut se dégager des compétitions sociales et des comparaisons. Il y a en effet des moments où certains individus sont en compétition permanente avec d’autres. Le pire c’est qu’il y a des parents qui poussent leurs enfants à exceller dans tout ce qu’ils font. Plus tard, ces derniers deviendront sûrement très anxieux.

Savoir faire la part des choses est très important. Apprenez-donc à accepter que vous ne pourrez pas être bon dans tous les domaines. Souvenez-vous que la notion d’acceptation de soi est très centrale pour votre épanouissement personnel. La plupart des êtres humains doutent de leurs capacités… Et quand ils reçoivent des compliments, ils se demandent s’ils le méritent.

 

2. Se respecter et se voir avec bienveillance

 

rapport amical avec soi-même

 

Vous ne direz jamais à un ami qu’il est nul, alors, ne vous traitez pas ainsi également. Effectivement, il faut atteindre ses objectifs et accepter ses échecs, mais il faut toujours se voir avec bienveillance et respect. Parlez à vous-même comme vous parlez à un ami !

Ici, il y a la notion de « rapport amical avec soi-même ». Pour avoir confiance en soi, il faut élaborer un rapport amical avec soi. La plupart des personnes qui n’ont pas confiance en leurs capacités sont très exigeantes par rapport à eux-mêmes. Dès qu’un échec survient, ils établissent ce que les spécialistes appellent « un monologue intérieur » très fielleux. Résultats ? Ils se disent qu’ils ne réussiront jamais, qu’ils ne valent rien… Bref, ils se dévalorisent !

 

3. Apprendre à gagner la reconnaissance sociale

 

Apprendre à gagner la reconnaissance sociale

 

Avoir sa place au sein d’une société et se sentir apprécié par son entourage permettent aussi d’avoir confiance en soi. Vous n’avez pas besoin d’être un génie pour être estimé au sein d’un cercle d’amis. Mettez simplement en avant la générosité, la simplicité ou encore l’humour pour que les autres vous acceptent. N’hésitez surtout pas à faire savoir aux autres ce que vous ressentez, que ce soient des amis ou des proches. Avec ce genre d’échange, le sentiment de solitude diminuera et vous gagnerez confiance en vous. Surtout, n’ayez pas peur de vivre de nouvelles expériences et de découvrir de nouveaux endroits.

 

La confiance en soi : un gage de plénitude et d’accomplissement

 

surmonter les obstacles se trouvant sur sa route

 

Le degré de confiance en soi spécifie le degré d’ambition qu’un individu met dans chacun de ses objectifs. Plus celui-ci est élevé, plus la personne sera persévérante pour surmonter les obstacles se trouvant sur sa route. Pour avoir une vie épanouie, vous devez donc acquérir une confiance en soi impassible.

Avoir confiance en vos capacités vous aidera à sortir de votre zone de sécurité. En plus, vous pourrez évaluer vos valeurs et devenir la personne que vous voulez devenir. Pour ce faire, fixez-vous des buts clairs. Mettez-même par écrit les moyens que vous allez utiliser pour y arriver. Apprenez également à programmer votre subconscient afin de faire face positivement aux difficultés.

4 secrets pour devenir riche et abondant

Comment devenir riche et abondant ?

 

“Même sans argent ou en partant de rien, tout le monde peut devenir riche ! Cette option est à la portée de tout le monde car le fait de devenir riche s’apprend. Wallace D. Wattles évoque bien ce sujet dans son livre intitulé « La Science de l’enrichissement ». Il faut souligner cependant que chaque personne a sa propre définition du mot « richesse ».”

 

Devenir riche est le souhait de toute personne car cela permet d’avoir une indépendance financière. Cependant, être riche n’implique forcement pas toujours le matériel. Effectivement, un individu peut être riche émotionnellement, spirituellement ou relationnellement. Voici 4 secrets qui vous permettront de devenir riche et abondant. Vous allez constater qu’ils paraissent simples et évidents, mais pas du tout faciles à appliquer !

 

1. Déterminer sa vision personnelle de la richesse

 

 

Déterminer sa vision personnelle de la richesse

 

« Etre riche »: qu’est-ce que cela veut dire ? Il s’agit d’une notion subjective et chaque individu a sa propre définition concernant le terme. Certains vont dire qu’ils sont riches car ils ont ce qui leur faut. D’autres diront qu’ils sont riches parce qu’ils ont des amis fidèles ou une famille aimante. Il y a ceux qui considèrent qu’avoir du temps pour soi est une richesse… Bien au-delà de toutes ces notions, le mot « richesse » est étroitement lié à la quantité d’argent qu’une personne possède, même si en avoir beaucoup ne représente pas une finalité en soi. En revanche, l’argent procure une liberté très convoitée et représente un véritable objectif à atteindre. En gros, être riche c’est vivre selon ses profonds désirs et l’argent peut constituer la meilleure façon d’y arriver.

Il est donc essentiel de préciser le type de richesse que vous voulez ou plus exactement la vie dont vous rêvez. Cela est une étape indispensable bien que les gens se penchent moins sur le sujet. Pourquoi ? Par peur des sentiments d’échec ou de sortir de sa zone de confort habituelle. C’est pourquoi, peu de personnes vivent la vie dont ils ont rêvé. Pourtant, ce travail d’introspection est important car il permet d’établir ses propres objectifs.

 

2. Se forger une confiance en soi inébranlable

 

esprit positif

 

La clé de la réussite est la confiance en soi. Il est essentiel de croire en ses capacités car le succès d’un projet dépend de la croyance que vous y mettez. Alors, il faut s’appliquer soi-même et chasser toutes les pensées négatives. Apprenez toujours à cultiver un état d’esprit positif, comme ça, vous attirerez la réussite. C’est ce qu’a fait Steve Jobs quand il croyait que sa volonté pouvait modifier la réalité. Il a exercé un champ de distorsion de la réalité du monde qui l’entoure. Ce champ de distorsion de la réalité est pareil à un champ magnétique, mais agit sur les esprits.

C’est cette vision qui a permis au co-fondateur d’Apple de manipuler son entourage pour réaliser ses projets de grande envergure. Cela permet encore une fois de démontrer que la puissance la pensée peut influencer les résultats personnels.

 

3. Ne jamais avoir peur de se lancer

 

Ne jamais avoir peur de se lancer

 

Bien que peu de gens connaissent ce qu’ils veulent réellement, plusieurs d’entre eux sont insatisfaits de leur vie. De ce fait, ils pestent contre leur boulot, leurs collègues ou leur patron. Pourtant, ils ne font rien et se contentent seulement de râler. Peu de personnes osent agir pour améliorer leur situation.

Agissez, lancez-vous et n’ayez pas peur d’avancer à votre rythme ! Gardez à l’esprit que tant que vous ne faites rien, il ne vous arrivera rien non plus ! D’ailleurs, 100 % de ceux qui n’osent pas essayer échouent. Puisez une inspiration dans l’expérience d’autres gens qui s’y sont lancés avant vous et qui ont eu du succès.

Avancez et apprenez vos erreurs, mais n’attendez pas d’être parfait. Formez-vous, lisez de manière continue. Ne craignez pas de vous engager à réaliser votre rêve même si vous trouvez la route difficile. En plus du courage d’avancer, il faut ajouter la persévérance : avancez, apprenez, échouez… Puis recommencez, apprenez, encore et encore…

 

4. Renoncer à l’idée de devenir millionnaire à tout prix !

 

argent de poche

 

Vous n’êtes pas sans savoir que la notion de richesse est très relative. Pour certains, 3 000 € est une énorme somme et leur permet de se sentir riche. Alors que d’autres qualifient cela comme de « l’argent de poche ». Différentes études ont démontré qu’être riche dépendait plus du ressenti éprouvé par l’homme qu’à la somme de son compte bancaire. Donc, inutile d’être millionnaire pour se sentir riche !

Notez que le souhait de devenir ultra-riche est effectivement la façon la plus efficace de rester pauvre, sans rien entreprendre. Pourquoi ? Parce que « le fantasme du millionnaire » pousse une personne à rêver à une fortune immense qu’elle ne possèdera jamais. Il y en a qui réussit, mais cela demande beaucoup de volonté, de sacrifice et de travail. C’est la raison qui explique pourquoi la majorité des candidats à la richesse échoue.

Les 9 variétés d’intelligence d’après Howard Gardner

Types d'intelligence selon Hawar Gardner

 

“Il existe de nombreuses théories et classifications de l’intelligence. Selon Howard Gardner, il y a 9 sortes d’intelligences. Dans son livre intitulé « Intelligences multiples », le psychologue évoque l’existence de plusieurs formes d’intelligence : l’intelligence verbale ou linguistique, l’intelligence spatiale, l’intelligence musicale et rythmique, l’intelligence logico-mathématique ou encore l’intelligence interpersonnelle et intrapersonnelle.”

 

Howard Gardner est considéré comme étant le précurseur de l’intelligence multiple. Selon le psychologue de développement d’origine américaine, il existe 9 types d’intelligences qui sont plus ou moins acquises par l’être humain.

 

1. L’intelligence logico-mathématique

 

intelligence logico-mathématique

 

Ceux ou celles qui sont dotés de ce type d’intelligence sont capables de mesurer, de calculer et de faire preuve de logique. Ainsi, ils peuvent résoudre des problèmes scientifiques et mathématiques. Ce genre de personne ont l’habitude de catégoriser les choses, que ce soient des êtres humains, des objets ou des concepts. Généralement, les gens ayant une intelligence logico-mathématique aiment les chiffres comme les puzzles ou les casse-têtes. Ils savent aussi étudier les causes et les conséquences d’une situation, d’une action ou d’un phénomène.

 

2. L’intelligence linguistique ou verbale

 

intelligence linguistique ou verbale

 

Cette forme d’intelligence est cette aptitude à manipuler les mots et à exprimer facilement les idées bien qu’elles soient complexes. L’intelligence verbo-linguistique est localisée chez les personnes maniant le langage à l’écrit ou à l’oral comme les écrivains ou les avocats. Tout comme l’intelligence logico-mathématique, l’intelligence linguistique est la plus mise en avant à l’école et la plus cultivée. Toutes les deux se mesurent à l’aide d’un test QI.

 

3. L’intelligence intra-personnelle

 

intelligence intra-personnelle

 

Il s’agit de l’introspection, une situation où un individu observe par lui-même sa conscience et sa vie intérieure. En effet, l’intelligence intra-personnelle est l’aptitude à déchiffrer ses sentiments personnels et à rester ouvert à ses désirs et besoins. Avec cette forme d’intelligence, l’homme peut se former une représentation de lui-même et peut mieux gérer sa vie. Parfois, les individus développant l’intelligence intra-personnelle sont qualifiés d’introvertis ou égocentriques par leur entourage.

 

4. L’intelligence interpersonnelle ou Quotient émotionnel

 

intelligence interpersonnelle

 

Apportant une vraie empathie, cette forme d’intelligence offre une réelle compréhension de l’autre. Le Quotient émotionnel permet de saisir les nuances de tempérament, de caractères et de relations entre deux individus. Par ailleurs, ce type d’intelligence peut aider à résoudre les différends entre les personnes. Souvent, il est possible de retrouver l’intelligence interpersonnelle chez les vendeurs ou les enseignants.

 

5. L’intelligence visuo-spatiale

 

intelligence visuo-spatiale

 

Elle permet à une personne de créer une représentation spatiale de l’univers qui l’entoure. L’intelligence visuo-spatiale permet de concevoir des œuvres artisanales et artistiques, de penser en images ou d’agencer des meubles. Ce sont les caméramen, les photographes, les peintres ou les architectes qui développent le plus cette forme d’intelligence.

 

6. L’intelligence rythmique et musicale

 

intelligence rythmique et musicale

 

Il s’agit de la capacité à penser en mélodies et en rythmes. Signifiant également « avoir une bonne oreille », l’intelligence musicale et rythmique permet de détecter les modèles musicaux et de les interpréter. Une personne développant une telle intelligence peut aussi concevoir des modèles musicaux. Cette structure d’intelligence est retrouvée chez les plus grands musiciens de tous les siècles comme Beethoven ou Mozart.

 

7. L’intelligence kinesthésique ou corporelle

 

intelligence kinesthésique ou corporelle

 

C’est l’aptitude à utiliser son corps pour évacuer un sentiment, une idée ou à effectuer une activité physique. L’intelligence corporelle kinesthésique se retrouve chez les danseurs, les artisans, les sportifs de haut niveau ou les chirurgiens. Elle permet à un joueur de basket de calculer, par exemple, la force, la hauteur et l’effet du lancer au panier.

 

8. L’intelligence existentielle ou spirituelle

 

intelligence existentielle ou spirituelle

 

Ce type d’intelligence se définit par l’aptitude à se poser la question sur le sens et l’origine des choses. La plupart du temps, ce sont les philosophes et les mathématiciens qui en sont les plus dotés. De plus, les personnes cultivant cette sorte d’intelligence est souvent attirée par l’infiniment petit ou l’infiniment grand. De ce fait, elles ressentent le besoin de chercher, de découvrir et d’accomplir le sens de leur vie.

 

9. L’intelligence naturaliste-écologique

 

intelligence naturaliste-écologique

 

Elle permet à l’être humain de discriminer, de reconnaître et de classifier ses savoirs sur les minéraux, l’environnement naturel ou sur les plantes. L’intelligence naturaliste se retrouve généralement chez les archéologues, les botanistes ou chez les zoologistes. Les individus pourvus de ce genre d’intelligence perçoivent les animaux et les végétaux comme étant des êtres à part entière. De ce fait, elles éprouvent un profond respect pour eux.

Notez enfin que ces 9 types d’intelligences sont toutes complémentaires et indispensables les unes que les autres. Donc, il ne faut pas juger une personne sur son aptitude à se développer dans tel ou tel secteur. Effectivement, elle peut être mauvaise dans un domaine, mais se révélera comme un grand spécialiste dans un autre. Il faut donc se souvenir que chaque être humain possède un peu de ces formes d’intelligences…

Le yoga : l’art du bien vivre

Le yoga : l’art du bien vivre

“C’est trop cher, ça ne muscle pas, c’est pour les stars, c’est trop mou… Nombreuses sont les idées émises concernant le yoga. Pourtant, c’est une pratique qui a pour but d’équilibrer l’esprit, le mental ainsi que le corps. Les techniques utilisées emploient des pratiques respiratoires, des postures physiques, des relaxations et des méditations. Zoom sur cet art issu d’une philosophie indienne et pratiqué depuis très longtemps…”

 

Bien plus qu’une mode, le yoga est une discipline mêlant sport et bien-être. Véritable institution, il harmonise le mental, le corps et l’esprit. Actuellement, il séduit de plus en plus d’adeptes grâce à ses bienfaits. Le point sur ce sport zen !

 

C’est quoi exactement le yoga ?

 

C’est quoi exactement le yoga

 

Véritable discipline de vie, le yoga est enseigné dans des lieux spécialisés ou des instituts. Il a connu un franc succès auprès des occidentaux depuis plus de 20 ans pour ses vertus diverses. Issu de la culture hindoue, le yoga fusionne trois aspects essentiels à l’homme : le spirituel, le physique et le psychique. Combinés avec de l’ascèse, de la méditation et des exercices, ces trois aspects procurent un bien-être mental et physique. Englobant bien-être et relaxation, il permet également de regagner une confiance en soi et de décharger les ondes négatives.

Pour la petite histoire, le yoga a des racines très lointaines. En effet, il est né en Inde au 17e siècle avant JC. Il n’est exporté en occident qu’au début du 20e siècle. Ce fut depuis le 21e siècle qu’il avait attiré plus d’adeptes, notamment les Européens qui se fascinaient pour la culture asiatique.

 

3 différentes techniques de yoga selon vos objectifs

 

Il existe divers types de Yoga et chacun d’eux met l’accent sur un aspect particulier de cette discipline.

 

1. Les yogas dynamiques, pour rester tonique

 

L'ashtanga yoga

 

Ce sont des enchaînements de postures qui se font au rythme de la respiration. Se démarquant du yoga traditionnel, il implique la réalisation de postures fluides suivant un rythme sportif et rapide. Il nécessite également le maintien d’une respiration lente et profonde. Parmi les pratiques dynamiques, il y a l’ashtanga, le vinyasa et le jivamoukti.

 

2. Les yogas statiques ou le Hatha yoga, contre les douleurs articulaires

 

Hatha yoga

 

Mettant l’accent sur l’alignement du corps, ce type de yoga se pratique lentement, développant ainsi la compréhension de l’organisme. Il impacte l’esprit et le corps en profondeur. En effet, il permet de drainer les muscles. Efficace contre les douleurs articulaires, cette technique vous permet de méditer sur vos sensations. Le Bikram, Sivananda, anusara ou le satyananda rentrent dans cette catégorie.

 

3. Les yogas doux, dédiés aux personnes âgées

 

Les yogas doux, dédiés aux personnes âgées

 

Ce type de yoga repose sur un rythme plus lent. Il est dédié à ceux ou celles souhaitant axer leur pratique vers une écoute de soi, l’intériorité et la bienveillance. Cette discipline est parfaite pour ceux qui ont des problèmes de santé ou les personnes âgées. En plus, il permet de relâcher les tensions physiques et mentales. Le hatha, le yin Yoga ou le Kum Nye sont qualifiés de yoga doux.

Notez qu’il existe des yogas qui fusionnent plusieurs postures comme le Lyéngar, le Kundalini ou le Sudarshan Kriya.

 

Bienfaits et spécificités du yoga

 

Bienfaits et spécificités du yoga

 

Nombreux sont les avantages procurés par cette discipline. Effectivement, il apporte endurance, assouplissement, relaxation et renforcement musculaire. En sus, les bienfaits de yoga sont immédiats en procurant une sensation de bien-être et de paix avec soi-même. Sachez que si vous le pratiquez durant plusieurs années, vous serez sans nul doute débarrassé des douleurs dorsales et articulaires. L’objectif principal de cette activité est de procurer à son adepte une sensation d’harmonie avec lui-même et avec le monde qui l’entoure.

Il faut signaler que le yoga a des effets bénéfiques tant sur le plan mental que sur le plan physique. Il peut aider à soulager différentes sortes de maladies qui sont très répandues de nos jours. Parmi celles-ci, il y a l’anxiété, la dépression, le mal de dos, les troubles digestifs, les migraines, l’hypertension… Il permet à l’être humain d’entretenir une meilleure relation avec son entourage et lui donne le moyen de gérer ses stress.

La particularité de cette pratique est qu’elle est capable de mettre fin aux stress et souffrances morales qui pèsent sur le quotidien. Les exercices musculaires et respiratoires sont conçus pour permettre une maîtrise parfaite des fonctions physiologiques.

 

Le matériel pour la pratique du yoga

 

Le matériel pour la pratique du yoga

 

La pratique du yoga ne demande pas l’utilisation de beaucoup de matériels. Il faut juste une tenue qui est confortable. La brassière est essentielle car elle permet le maintien de la poitrine. Vous aurez aussi besoin d’un tapis spécial yoga ou une serviette et une bouteille d’eau. Si vous pratiquez les yogas relaxants, vous aurez donc besoin d’une couverture. Le plaid de relaxation ainsi que les chaussettes de yoga sont également indispensables. Cependant, le yoga se pratique idéalement les pieds nus. Pour les futures ou les jeunes mères, elles auront besoin d’un coussin de maternité pour s’installer.

Dans le cas où vous pratiquez à domicile, veillez à délimiter votre espace de pratique. Créez également une ambiance confortable avec de la musique relaxante, des bougies ou des huiles essentielles et des fleurs.