Comment alléger votre souffrance lors d’un syndrome prémenstruel ?

Soulager le syndrome prémenstruel

“Deux à sept jours avant leurs règles, la plupart des femmes font face au syndrome prémenstruel. Par ailleurs, plusieurs symptômes peuvent survenir tels les fatigues, la prise de poids ou les maux de tête. La durée ainsi que l’intensité des symptômes varient d’une femme à l’autre. Il existe toutefois de nombreux traitements pour soulager votre souffrance”.

Le SPM ou Syndrome prémenstruel se présente comme un désordre qui se manifeste chez certaines femmes – en général, 2 à 7 jours – avant la venue des menstruations. Plusieurs symptômes peuvent survenir comme la prise de poids causée par la rétention hydrosaline excessive. Vous pourrez aussi subir des maux de tête, un gonflement douloureux des seins, l’herpès ou des éruptions cutanées. Le syndrome peut provoquer des troubles comportementaux incluant émotivité, stress, nervosité, dépression et agressivité. Afin qu’il ne puisse gêner votre vie sociale, privilégiez les traitements alimentaires et médicaux.

Les médicaments à prendre pour contrer le syndrome prémenstruel

 

Soulager le syndrome prémenstruel

 

Les pharmacies proposent une multitude de traitements médicaux pour réduire votre souffrance en cas de syndrome prémenstruel.

Le remède idéal reste la pilule contraceptive qui réduit et supprime même tous les symptômes du SPM. Il serait plus conseillé de prendre des pilules œstroprogestatives qui propagent des hormones durant 24 jours sur 28 au moins. Vous pouvez opter pour le Minesse, la Mélodia ou encore l’Yaz, ces médicaments conviennent parfaitement aux femmes qui font de l’œdème car ils présentent un effet légèrement diurétique. Mais en cas de contre-indications, priorisez les pilules microprogestatives telles la Cezarette.
Il y a aussi les progestatifs, offrant un excellent résultat sur les troubles physiques tels la tension des seins. Étant donné que chaque cas est unique, il faut souvent plus de temps avant de dénicher le bon dosage, le bon produit ou le bon protocole.
Ensuite, les veinotoniques comme Ginkor fort, Veinamitol ou Daflon sont aussi très utiles, mais il faut noter qu’ils sont d’une efficacité limitée dès lors que les symptômes s’accroissent.
Enfin, les diurétiques sont généralement prescrits chez les femmes ayant une rétention d’eau notable, mais uniquement pendant les jours les plus durs et à faible dose.

Le traitement alimentaire à adopter pour supporter le syndrome prémenstruel

 

Soulager le syndrome prémenstruel

 

Avoir l’habitude d’une alimentation équilibrée au quotidien reste la meilleure chose à faire car elle procure tous les nutriments nécessaires à l’organisme pour combattre le syndrome prémenstruel et réduire ses effets.

Les conséquences du surpoids sur les symptômes

L’alimentation joue un rôle important dans l’évolution du syndrome. A souligner que le surpoids a tendance à accentuer la fréquence et l’intensité des symptômes prémenstruels. Dix jours avant les règles, quelques femmes en surpoids gagnent environ 3 à 4 kg avec la rétention d’eau. A l’inverse, leurs syndromes sont plus supportables dès qu’elles mincissent. Attention quand même ! Des régimes trop restrictifs peuvent causer une perturbation du cycle. Une bonne nutrition permet donc d’éviter des soucis liés au syndrome prémenstruel.

Diminuer le sucre

La plupart des femmes ont tendance à éprouver une envie soudaine pour les aliments sucrés, une semaine avant les règles. Par ailleurs, la prise excessive de sucres rapides peut aggraver les symptômes et dérégler le métabolisme. L’idéal serait de prioriser les fruits, le pain ou le yaourt qui contiennent de bons sucres. Optez aussi pour le chocolat noir, riche en magnésium. De même, prenez vos repas à heures régulières afin de conserver un taux de sucre peu élevé.

Repas sains, la garantie d’une meilleure humeur

Petites déprimes ou fatigue les jours précédant vos règles ? La carence en vitamine B6 est la cause de ces symptômes. Aussi, il est indispensable de vous alimenter en noix, bananes, riz complet, saumon et lieu noir. Un complément alimentaire comme la levure de bière peut aussi constituer une solution. Il faut savoir que certaines pilules contraceptives contribuent à accentuer le manque de vitamine B6. Les prostaglandines, régulatrices des hormones, donc du cycle menstruel résultent de la transformation des acides gras par l’organisme. Il faut savoir que les oméga-3 provoquent une influence positive sur l’humeur. Les poissons gras tels le thon, la sardine, le maquereau, le hareng ou le saumon ainsi que l’huile de noix et certains légumes comme les choux, le cresson et les épinards, en sont bien remplis.