S’épiler ou se raser le pubis peut être dangereux pour la santé

S’épiler ou se raser le pubis peut être dangereux pour la santé

“Ces dernières années, l’épilation intégrale des parties intimes a soulevé une véritable controverse. Alors que l’épilation des parties génitales des hommes (ou le « maillot brésilien ») fait de plus en plus d’amateurs, certaines stars et dermatologues comme Cameron Diaz et Raymond Grimalt prônent la nécessité de garder les poils pubiens. Selon les spécialistes, s’épiler ou se raser les poils pubiens peuvent favoriser les maladies sexuellement transmissibles (MST).”

 

Pour plusieurs femmes, le rasage et l’épilation intimes sont devenus de plus en plus fréquents. Pourtant, la sensation de propreté que l’une et l’autre procurent pourrait être faussée, voire même dangereuse pour la santé !

 

Le rasage et l’épilation intimes favorisent les infections et MST

 

Le rasage et l’épilation intimes favorisent les infections et MST

 

Authentique barrière contre les infections et les virus, les poils du pubis ont une fonction protectrice non négligeable. Malheureusement, le rasage et l’épilation des poils pubiens peuvent engendrer des risques majeurs de micro-blessures. Ces derniers qui, de par leur emplacement, peuvent causer une grave infection ou/et transmettre des IST sévères comme la Chlamydia, la syphilis ou la gonorrhée, le molluscum contagiosum et le papillomavirus. Sans oublier que les poils incarnés, les rougeurs et les démangeaisons peuvent être au rendez-vous.

Il faut savoir qu’un pubis est plus sensible. Il suffit de citer les poils représentés pour prendre conscience qu’une infection peut s’installer rapidement. En cas d’irritation, de peau plus « à vif » ou de coupure, les IST (Infection sexuellement transmissible) se répandent plus facilement. Il faut tout de même avouer qu’une prune toute lisse n’est pas toujours le sommet de l’hygiène !

 

Impacts de l’épilation et du rasage sur la sexualité

 

Impacts de l’épilation et du rasage sur la sexualité

 

Il a été prouvé que les poils sont d’excellents capteurs de phéromones. Effectivement, selon diverses périodes du mois, ils permettent d’intercepter des messages moléculaires permettant ainsi l’envoi des signaux sexuels. Il est donc primordial que les deux partenaires sexuels conservent des poils pubiens dans la partie centrale du sexe. De ce fait, le frottement directement direct de la peau dans cette région est évité. Notez que dès que les frottements sont amoindris, les risques d’infections sont minimisés dans les parties latérales. Quant au fait de couper les poils, cela ne présente aucun risque. Ainsi, il faut bien réfléchir avant de dégainer votre épilateur électrique ou votre rasoir !