,

Moins de ventre en étant moins ballonnée !

Perdre son ventre efficacement et intelligemment

“Adopter les bons réflexes pour son estomac permet de se sentir moins ballonnée, donc, de garder le ventre plat. Consommation de fibres, plus de repas mangés à la va-vite, privilège aux aliments cuits, dosage de sel, cure de probiotiques, consommation de protéines, choix des légumes facilitant la digestion, sont autant de moyens de préserver le ventre de la rétention d’eau, de l’indigestion et des toxines.”

Pour ne plus avoir un ventre bidonné, préservez vos intestins ! En négligeant votre abdomen, vous risquez d’en souffrir voire même de réduire à néant les chances d’amincir ce petit ventre. Mais un aliment mal digéré, une forte émotion ou encore du stress peuvent vous rendre la tâche plus difficile. Mettez donc toutes les chances de votre côté grâce aux astuces ci-après !

Des repas avalés lentement

Un sandwich rapidement avalé debout et dans le bruit et voilà que votre abdomen va ingérer de l’air, ce qui aura pour conséquence de ralentir votre digestion. Pour favoriser la bonne digestion des aliments, prenez au moins 20 minutes pour consommer votre déjeuner, préférez pour cela un endroit calme, et assise devant une table, prenez le temps de bien mâcher chaque bouchée !

Des fibres oui, mais en quantité moyenne !

Les légumineuses (haricots coco, lentilles, pois chiches…), les fruits et légumes ainsi que les céréales complètes sont remplis de fibres qui sont essentielles à l’organisme pour avoir un bon transit intestinal. Les aliments alcalins vont augmenter leurs effets. Par ailleurs, les fibres peuvent en effet provoquer des ballonnements et irriter les intestins si on les consomme seules ou en quantité excessive. Il est recommandé de ne pas dépasser plus de 30 g de fibres par jour, ce qui requiert de l’attention car une pomme à elle seule en contient déjà 5 g !

Privilégiez les bons légumes !

 

Privilégiez les bons légumes|LBC

Les légumes sont faciles à digérer et lorsqu’ils sont cuits, ils aident encore plus à éliminer les fibres. Les légumes dits farineux, comme c’est le cas des légumes secs, sont en revanche à éviter pour les estomacs et intestins fragiles. Haricots verts, endives cuites, carottes cuites, laitue, aubergines sans peau, champignons cuits, courgettes sont de meilleures alternatives.

Faites le plein de protéines

Les oeufs, le poisson et la viande blanche permettent au corps de se constituer en protéines et énergie, sans que cela n’apporte des conséquences sur l’estomac. La graisse animale et les sauces sont par ailleurs proscrites car elles se digèrent mal.

Préférez les aliments cuits

Pour bien digérer, privilégiez les repas cuits. La cuisson change la structure des aliments, ne nécessite pas énormément de mastication, favorise la digestion et l’assimilation.

Moins de sel dans l’alimentation

L’excès de sel est une cause de la rétention d’eau dans la région du ventre. La solution, c’est de goûter les plats avant de rajouter du sel. Aussi, évitez autant que possible les aliments industriels.

Moins de grignotage

 

Eviter de grignoter |LBC

Eviter de grignoter |LBC

Le grignotage perturbe le système digestif car à chaque fois que l’on prend une collation, l’estomac produit des sucs digestifs. Pour préserver votre estomac, grignotez oui, mais à des heures fixes.

Digestion et élimination : les secrets d’un système digestif en santé

Les probiotiques, que l’on trouve facilement en pharmacie, remédient aux problèmes de digestion en étant consommés en cure. Si vous avez des problèmes de transit ou de constipation, les figues et les pruneaux sont d’excellents antidotes mais par contre, ce sont des aliments particulièrement riches en sucres rapides ! Consommez-en le matin durant quelques jours. Si vous n’êtes pas disposée à prendre des calories, préférez des plats végétariens riches en fibres au dîner.

Apprenez à respirer

Les toxines peuvent être éliminées de façon naturelle par la respiration ventrale. Celle-ci consiste à s’allonger sur le dos, rentrer le ventre, puis d’inspirer jusqu’aux bout des épaules, de descendre l’air dans les omoplates pour ensuite la faire passer par la cage thoracique et le diaphragme. Ensuite, on expire l’air dans le sens inverse.